Menu Fermer

Rider Magazine, octobre 2019

Couverture du magazine Rider d'octobre 2019.

En 1998, mon père a acheté sa première moto. C'était une Honda Gold Wing GL1000 de 1978. C'était une grosse moto pour papa et un pas en avant pour un cycliste débutant. Comme c'était l'automne et l'hiver, le vélo s'est assis jusqu'au printemps. Ensuite, j'ai acheté ma première moto et chaque fois que nous le pouvions, nous roulions ensemble. Finalement, il a réduit ses effectifs et quelques motos ont fini par se retrouver avec une Honda Rebel. Papa a adoré ce vélo! Ce serait la dernière moto qu'il posséderait.

Peu de temps après son départ, Rider m'a envoyé une carte postale dans le courrier m'informant que, comme cadeau de Noël de mon père, je recevrais 12 numéros. C'était tout à fait un magazine. Un tas d’articles très instructifs, de Coups de cœur dont nous avons parlé et de bons conseils de sécurité. Chaque mois, nous discutions longuement de tout ce que nous avions lu. À chaque automne, j'attendais avec impatience ma petite carte postale blanche me laissant savoir que mon père avait renouvelé notre abonnement. Ce n’était pas que je ne pouvais pas me le permettre, c’était juste que ça venait de mon père! Ce magazine fait partie de ma vie depuis si longtemps que je ne me rappelle presque plus quand je ne le lisais pas. Le lendemain de l'enterrement de mon père, je suis allé chercher le courrier dans la boîte aux lettres. Au moment de le retirer, mon numéro d'octobre était sorti. En rentrant chez moi, je me suis un peu étouffé parce que je me suis rendu compte que je ne recevrais que deux autres numéros de mon père.

Merci, Rider, pour juste une autre connexion avec mon père. Il adorait votre magazine et je sais qu’il est à bord du bateau de son choix, chevauchant ces collines, ces virages et ces twisties qu’il aimait tant avec son dernier numéro de Rider dans ses sacoches! Ride in Peace papa!

Kenny Riggins, Memphis, Tennessee

Excellent article de Frederick Tressler sur la vallée de la rivière Ohio («Big Water», octobre 2019). J'ai rencontré Fred il y a quelques années lorsqu'il a raconté l'histoire de la course de Tiddler du groupe Porter County Airport («Running (Slowly) With The Pack», novembre 2014). Il a raison à propos de Bloomington et des routes de la région. J'ai parcouru beaucoup d'endroits et le sud de l'Indiana est spécial. Très roulant et décontracté. Une chose que je voudrais ajouter est le restaurant Overlook sur la route 62 à Leavenworth. Vue fantastique sur un grand virage sur la rivière Ohio, la nourriture est excellente et à un prix raisonnable. Vous pouvez vous asseoir sur une colline herbeuse ou rester dans la salle à manger pour une vue large. Nous avons regardé un remorqueur travailler une péniche autour du virage. Je reviendrai bientôt. Encore plus de preuves qu'il n'y a pas que du maïs dans l'Indiana! Oh, attendez, de l'autre côté de la rivière, il y a un grand champ avec une récolte de… maïs!

Paul Watkins, Hebron, Indiana

Félicitations à Wendy Crockett, première femme – et première mère – à gagner le Iron Butt Rally (Kickstarts, octobre 2019). Comme Rider l'a mentionné, non seulement elle a gagné, mais elle l'a fait en parcourant un peu moins de 13 000 milles en 11 jours (le minimum requis est de 11 000 milles en 11 jours). C'était incroyable, tu vas fille! Près de 20% des motocyclistes sont des femmes, contre moins de 10% de moins qu'il y a dix ans. Nous pourrions bientôt constater que 25% des propriétaires de motos sont des femmes alors que les baby-boomers et les motards matures prennent leur retraite et sont remplacés par des motards plus jeunes. Félicitations à toutes les femmes – faisons de ce monde un meilleur endroit!

Ray Salinas, Arvada, Colorado

Merci pour l'article sur l'équitation de groupe («Sticking Together», octobre 2019). En tant que coureur de 45 ans, j'apprécie la sécurité. Je suis souvent le «capitaine de la route» (position de tête) parce que j'aime bien aller sur Google Maps et choisir un itinéraire. Je pense qu'être du côté gauche de la voie me permet de mieux protéger les autres coureurs. Il est intéressant de noter que dans les deux photos de l’article (pages 38 et 44), le coureur principal se trouve du côté droit de la voie. Est-ce intentionnel?

Avant de partir en voyage, je dis toujours à mes collègues coureurs (nous avons parcouru environ 150 000 km ensemble): «Cela ne me dérange pas d'être le premier, si cela ne vous dérange pas d'être perdu."

«Doc» Joe Sadowski, Chicago, Illinois

Bons yeux, "Doc". Cependant, les deux photos montrent des coureurs au milieu d'un groupe plus important (la Sisters Centennial Ride et la Kyle Petty Charity Ride). Excuses si elles étaient trompeuses. –JS

L'article de rétrospective du numéro d'octobre présente le Matchless G12. Dans cet article, le vilebrequin est décrit comme du fer «modulaire». Désolé de choisir, mais mes connaissances en métallurgie me poussent à vouloir corriger ce point. Le terme correct est «fonte nodulaire». Très probablement, Clem a été victime d'une vérification orthographique. La fonte contient beaucoup de carbone sous forme de graphite. En fonte grise commune, le graphite se présente sous forme de flocons. Dans la fonte nodulaire, le graphite se présente sous la forme de nodules de graphite. La fonte nodulaire a de meilleures propriétés mécaniques et une résistance à la fatigue améliorée, et serait mieux en mesure de résister à la flexion qu'il mentionne (bien que j'aurais pensé que toute flexion dans un vilebrequin est indésirable).

Ralph Noble, par courrier électronique

Après avoir reçu le numéro d'octobre, j'ai vu la CB500X sur la couverture et j'ai rapidement consulté l'article, pensant que Honda avait construit un vélo pour des pilotes plus petits comme moi. Je me suis immédiatement tourné vers la page des spécifications, seulement pour découvrir que la hauteur du siège est de 32,7 pouces. Je n'ai même pas pris la peine de lire l'article. Hey Honda, qui pensez-vous regarder les motos 500cc? Pas Shaquille O'Neal. Réveillez-vous!

Robert Copeland, Soddy-Daisy, Tennessee

J'aime m'asseoir et cogner des pneus quand je ne roule pas. J'aime aussi la tarte, tout comme Clément Salvadori. Ainsi, lorsqu'il mentionne un nouveau lieu de tarte en Arizona (où je roulerai le mois prochain), je dois voir où il se trouve (Road Tales, octobre 2019). Imaginez ma déception quand je n'ai pas pu trouver Pie Town, en Arizona. Cependant, j'ai trouvé Pie Town, au Nouveau-Mexique. Je peux comprendre l’erreur, car certaines parties de l’Arizona ressemblent énormément à certaines parties du Nouveau-Mexique.

Roger Mead, Kerrville, Texas

Vous pouvez en savoir plus sur Pie Town, Nouveau-Mexique, dans notre article en tournée de ce numéro. –EIC

Mon voisin, Jerry Davis, abonné de longue date, aura 73 ans en décembre. Je suis le voisin de Jerry et son jeune ami (âgé de 52 ans). Il y a deux ans et demi, nous nous sommes rendus ensemble dans l'Utah pour parcourir les parcs nationaux. Nous avons appelé cela «Adventia Before Dementia». Il y a quelques mois, Jerry m'a dit qu'il envisageait de faire un dernier long trajet sans destination ni pré-réservation. Un vrai voyage. Une vraie aventure. Pas de souci du temps ou de l'urgence d'aller n'importe où. En raison de ma carrière d'enseignant et du début des études, je ne pouvais pas l'accompagner dans son aventure épique cette fois-ci. Eh bien, lui et son ami de 73 ans, Chuck, sont partis le dimanche 15 septembre vers 6 h 30. Ils sont encore partis. Jerry pourrait rentrer chez lui le mercredi 25 septembre. Il aura parcouru environ 3 600 km. Chaque soir, il m'envoie un bref extrait ou un rapport sur le nombre de kilomètres parcourus et leur emplacement actuel. J'espère que mes frères et moi avons encore beaucoup d'aventures et d'autres plus longues avant mon heure. Merci pour vos articles et un excellent magazine. Jerry me donne ses copies.

Mise à jour du 25 septembre à 22 h 55. Ils sont rentrés sains et saufs à la maison.

John E. Walker, par courriel