Menu Fermer

La ligne d’aventure : L’intrigante tournée de l’Europe du Sud-Est d’Adriatic Moto Tours

Le circuit Intriguing Southeast Europe est un paradis pour les cavaliers, l’exploration des belles routes peu fréquentées de la région ayant la priorité sur les visites touristiques. Avec une attitude ouverte et un sens de l’aventure, ce seront deux semaines que vous n’oublierez jamais. Photos de l’auteur, sauf indication contraire.

La région des Balkans a été impliquée dans l’histoire du monde plus souvent qu’on ne le pense. Grâce à sa position géographique, elle a toujours été un carrefour de cultures, où l’agriculture s’est d’abord répandue du Moyen-Orient vers l’Europe au cours de l’ère néolithique, et comme point de convergence de l’influence latine et grecque, du christianisme orthodoxe et catholique, et de l’islam et du christianisme. C’est là qu’ont vécu les Goths, les Huns, les Slaves et les Turcs ottomans, parmi tant d’autres.

Pour les cavaliers aventureux, les Balkans sont également un endroit fascinant à explorer, bien en dehors des sentiers touristiques battus, où des routes étonnamment divertissantes et peu fréquentées vous transporteront à travers des forêts magiques, le long de rivières aux couleurs de jade, sur des cols de haute montagne et le long de champs de ferme où les travailleurs labourent encore le sol à la main. Je me suis rendu pour la première fois dans les Balkans avec Adriatic Moto Tours (AMT) en 2017 (lire à ce sujet ici), visitant la Slovénie, la Bosnie et la Croatie, et a été frappé par la culture, l’histoire, les gens amicaux et, surtout, les routes étonnantes. Cette fois-ci, j’ai donc opté pour une escapade plus longue, encore plus aventureuse, qui compléterait mon tour de l’ex-Yougoslavie – Serbie, Macédoine du Nord et Monténégro – et permettrait de visiter deux pays “derrière le rideau de fer”, la Bulgarie et l’Albanie, et d’avoir une occasion unique d’obtenir un tampon de passeport d’un pays assez controversé, le Kosovo.

Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLa tournée de 15 jours “Intriguant l’Europe du Sud-Est” part de Belgrade, en Serbie, avec des jours de repos à Sofia, en Bulgarie, à Ohrid, en Macédoine du Nord, et à Sarande, en Albanie.

La tournée Intriguant l’Europe du Sud-Est commence et se termine à Belgrade, en Serbie, une ville animée qui se trouve au confluent de deux puissants fleuves, le Danube et la Sava. Je suis arrivé un jour plus tôt pour m’acclimater et explorer la ville par moi-même, ce que je recommande vivement. Belgrade, comme la plupart des villes européennes, est très piétonne et il y a plusieurs musées et points d’intérêt intéressants, dont un musée de l’air qui présente des pièces d’un chasseur furtif américain F-117 et d’un F-16 qui ont été abattus pendant les campagnes de 1999, un monument aux victimes juives et roms d’un camp de concentration nazi qui se trouvait autrefois sur la rive du fleuve (la Yougoslavie a été occupée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale mais ses habitants ont vaillamment résisté et ont finalement réussi à les chasser) et le musée de l’histoire yougoslave, lieu de sépulture du dictateur Josip Tito. La plupart des personnes avec lesquelles j’ai eu des contacts parlaient anglais et toutes étaient amicales.

Les Serbes que j’ai rencontrés avaient tendance à être très ouverts et très concrets, et il est clair que les événements de 1999 sont encore très présents dans leur mémoire. Au dîner du premier soir, quelques heures seulement après mon arrivée, deux jeunes hommes à la table voisine m’ont entendue parler anglais et ils se sont retournés pour se présenter. “Je suis capitaine d’un bateau fluvial”, a déclaré fièrement l’un d’entre eux. “C’est une bonne affaire, plus de cinquante mille par mois.” Il voulait dire 50 000 dinars serbes, ce qui équivaut à environ 475 dollars. Il m’a ensuite donné son avis sur les raisons des difficultés économiques de la Serbie et sur la force de la Yougoslavie d’autrefois. Il pensait que les bombardements de l’OTAN dirigés par les États-Unis étaient contraires à l’éthique et malavisés. A la fin de notre conversation, lui et son compagnon nous ont chaleureusement souhaité bonne nuit et nous ont offert une tournée de boissons. Si seulement toutes les discussions étaient aussi civilisées.

Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourAvec les guides de l’AMT, la connaissance de la langue locale n’est pas une nécessité, et de nombreux panneaux dans les grandes villes comprenaient également l’anglais, ce qui témoigne de l’ouverture relativement récente de la région au tourisme.

La deuxième nuit, après une longue journée de marche et d’exploration, j’ai rencontré notre groupe de touristes et nos guides lors du dîner de bienvenue. Nous étions pour la plupart américains et canadiens, avec un Australien célibataire, et il y avait notamment deux autres femmes célibataires en plus de moi, une première pour moi dans un voyage à l’étranger. Nous avions été avertis que les routes de ce circuit pouvaient être imprévisibles – toutes pavées, mais dans des états différents – et j’avais donc opté pour une BMW F 750 GS (voir l’encadré ici) pour son poids léger, sa maniabilité et son généreux débattement de suspension. En fait, tout le monde avait choisi des modèles de BMW GS, à l’exception d’un type sur sa propre Honda ST1300 et d’un couple sur une BMW R 1250 RT.

Notre premier jour de voyage nous a fait découvrir la Bulgarie, berceau de l’alphabet cyrillique et, jusqu’à l’effondrement de l’Union soviétique en 1989, membre du bloc de l’Est. Contrairement aux anciens États yougoslaves, qui n’ont jamais adhéré pleinement à l’idée soviétique du communisme et qui ont plutôt penché davantage vers le socialisme, la Bulgarie s’est ralliée au marxisme-léninisme et, par conséquent, a été plus lente à se relever économiquement que ses voisins yougoslaves. La prudence est de rigueur sur les routes bulgares, car dans chaque virage, il peut y avoir une voiture tirée par des chevaux, un troupeau de chèvres, de moutons ou de vaches, une famille entière accrochée à un tracteur ou un camion grumier qui gronde de la suie de diesel (je suis presque certain que la Bulgarie n’a pas d’Agence de protection de l’environnement). En traversant la Macédoine du Nord, flirtant brièvement avec la frontière grecque, le paysage a commencé à sembler familier à ce résident de SoCal : les basses montagnes et les vignobles de la région viticole du Vardar – et en fait, nous avons passé la nuit dans une cave à vin en activité. L’état des routes s’est amélioré (même si, comme ce sera le cas les jours suivants, nous sommes restés vigilants pour éviter toute surprise) et, surtout, nous avons pu goûter pour la première fois à de véritables courbes. Mais le meilleur était encore à venir.

Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLes routes de montagne de la Macédoine du Nord sont généralement assez lisses et bien pavées, nous transportant sur des montagnes basses et à travers des rangées de vignobles. Photo de Niko Perosa.

Le meilleur jour de la tournée, à mon avis, a été celui d’Ohrid, en Macédoine du Nord, à Gjirokaster, en Albanie. Nous avons traversé la spectaculaire chaîne de montagnes de Gramoz sur un revêtement qui allait de lisse et rapide à serré, bosselé et technique, pour finalement emprunter une route qui prétendait avoir deux voies de large mais qui ne l’était pas. Elle s’accrochait résolument au flanc de montagnes escarpées vert émeraude, au pied desquelles coulait une rivière de jade. Lancer ma GS légère dans ses virages, souvent debout sur les piquets à cause des bosses, tout en essayant de prendre la vue était un défi, alors je me suis accroché à l’arrière du peloton et je me suis souvent arrêté pour prendre des photos. Ce qui est bien avec AMT, c’est qu’il comprend un GPS préchargé avec l’itinéraire de chaque jour sans frais supplémentaires, donc je n’avais pas peur de perdre le groupe.

Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourL’Albanie a été pleine de surprises, notamment cette route étonnante entre la frontière macédonienne et la ville de Gjirokaster. Cette route étroite et sinueuse exigeait une attention totale, ce qui était difficile compte tenu du paysage à couper le souffle.

Je ne suis pas sûr de ce que j’attendais de l’Albanie, mais cela m’a quand même surpris. Des bunkers abandonnés construits par l’ancien dictateur paranoïaque Enver Hoxha parsèment le paysage – environ 173 000 pour être exact – y compris dans des endroits auxquels on ne s’attendrait pas, comme en plein milieu de la ville. Les Roms – les Tsiganes – rôdent sur les routes à bord de petits tracteurs de jardin, avec des scies circulaires effrayantes boulonnées à l’avant, coupant des arbres qu’ils vendent comme bois de chauffage. Pourtant, la Riviera albanaise – la côte adriatique – est magnifique, avec des fruits de mer frais abondants et délicieux et des hôtels de luxe à une fraction du coût des pays plus développés. Les routes continuent à ravir, en particulier le col alpin de Llogara et un tout nouveau tronçon, très rapide et sinueux, qui mène au Kosovo.

Dites à la plupart des Américains que vous visitez le Kosovo et vous aurez probablement au moins un sourcil levé. Il est vrai que certaines parties du nord-est ne sont pas l’endroit le plus sûr à visiter, étant donné les tensions persistantes avec la Serbie, et le détour de notre itinéraire au Monténégro existe uniquement parce qu’il n’est pas possible d’entrer au Kosovo depuis l’Albanie et de partir directement en Serbie (la guerre et ses conséquences, malheureusement, est un thème récurrent dans la région). Mais les Kosovars sont très amicaux envers les Américains (nous nous sommes battus pour eux, après tout) et notre nuit dans la ville de Prizren a été mémorable, au moins pour les énormes plateaux de viandes grillées qui nous ont été présentés au dîner.

Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLe Kosovo, comme l’Albanie, est un pays à prédominance musulmane. Cette mosquée ottomane, construite en 1615, surplombe la rivière dans la ville de Prizren.

En parlant de viande, vous en mangerez beaucoup au cours de cette visite. La cuisine dans cette partie des Balkans est… disons, difficile… pour les végétariens, et presque impossible pour les végétaliens. Vous devriez être à l’aise avec le porc, l’agneau, le poisson, le pain frais et/ou l’omniprésente salade de concombre, de tomate, d’oignon et de fromage de chèvre. L’avantage est que c’est délicieux et que vous pouvez le déguster avec du vin local, le tout à un prix très abordable. En fait, un des avantages de voyager dans les Balkans est que votre dollar va beaucoup plus loin que les destinations touristiques les plus populaires d’Europe occidentale. Bien sûr, comme pour tous les circuits de l’AMT, vos hôtels, petits-déjeuners et dîners sont inclus, ainsi qu’une camionnette de soutien pour transporter vos bagages. Mais comme c’est si peu coûteux, deux semaines ici ne coûtent pas beaucoup plus que neuf jours en Europe occidentale. C’est un grand voyage à cheval pour le prix d’un billet d’avion. Alors si vous avez le goût de l’aventure et êtes curieux de découvrir une partie de l’Europe que beaucoup d’Américains ont manquée, inscrivez ce circuit sur votre liste.

La tournée Intriguing Southeast Europe se déroule du 13 au 27 juin ou du 6 au 20 septembre 2020. L’AMT vient également de publier le calendrier complet de ses tournées 2020 et 2021 ; visitez adriaticmototours.com.

Continuez à faire défiler les photos pour en voir d’autres !

Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourNous nous sommes arrêtés au monastère de Rila, au sud de Sofia, en Bulgarie, pour apprécier ses nombreuses fresques colorées et son architecture unique.Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLa ligne médiane de cette route à “deux voies” semblait exister surtout comme une barrière psychologique pour empêcher les conducteurs de se mettre en plein milieu. À l’exception de quelques chauffeurs de bus têtus, les habitants de tous les pays ont respecté les motos et ont tiré vers la droite pour nous laisser beaucoup d’espace pour passer.Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLa Riviera albanaise a été une autre surprise, avec ses eaux turquoises, ses plages de sable blanc et ses fruits de mer frais et délicieux. Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLe groupe savoure un déjeuner de fruits de mer frais sur la côte albanaise, à quelques pas de la plage de sable. Photo de Niko Perosa.Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourMalgré les fruits de mer que nous avons pu trouver sur la côte, la viande est un aliment de base de la cuisine balkanique, et presque tous les repas en contenaient en grande quantité, y compris cet impressionnant plateau de brochettes, de galettes et de steaks de bœuf, de porc, de poulet et d’agneau, accompagnés de frites, de pain frais et de salade.Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLes passionnés d’histoire de la guerre froide et les amateurs d’architecture futuriste peuvent choisir de se rendre au monument de Buzludzha le jour de repos à Sofia. Ce bâtiment commémorant la fondation du mouvement socialiste en Bulgarie a été abandonné après la chute du communisme en 1989.Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLe col de Llogara, sur la côte centrale de l’Albanie, nous a donné un avant-goût des revirements à la manière des Alpes. Photo de Niko Perosa.Adriatic Moto Tours Intriguing Southeast Europe motorcycle tourLe groupe de touristes pose parmi les formations de grès rouge et les montagnes boisées vertes du nord-ouest de la Bulgarie, où nous avons passé la nuit dans la ville endormie de Belgradčik. Photo de Niko Perosa.
Cet article a été rédigé par Jenny Smith et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.