Menu Fermer

La rage au volant conduit à des accidents de voiture – Motorbike Writer

Cet article a été rédigé par Mark Hinchliffe et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Un cavalier de 23 ans est hospitalisé pour des coupures et une blessure à la colonne vertébrale, suite à un incident de rage au volant qui s’est intensifié vendredi dans l’ouest de Sydney.

La police semble avoir localisé le conducteur responsable, mais aucune accusation n’a encore été portée.

L’incident a commencé vers 22h45 vendredi (20 mars 2020) alors que le motard quittait la maison d’un ami sur la route de Ian Parade, à Concord.

Selon la police, un homme conduisant une voiture s’est arrêté à côté du conducteur et les deux hommes ont commencé à se disputer.

Le conducteur serait sorti de son véhicule et aurait tenté de pousser le conducteur hors de sa moto. Le conducteur l’a repoussé et est reparti.

La voiture a suivi pendant environ deux kilomètres avant de heurter la moto et de s’en aller.

Des officiers du commandement de la zone de police de Burwood y ont assisté et ont établi une scène de crime.

Le cavalier a subi des coupures et une blessure présumée à la colonne vertébrale et a été transporté à l’hôpital Royal Prince Alfred dans un état stable.

Vers 20h25 hier (samedi 21 mars 2020), des agents ont exécuté un mandat de perquisition dans une maison de Northcote Street, à Mortlake, et ont saisi un certain nombre d’objets, dont une voiture et des vêtements.

Les enquêtes se poursuivent.

Toute personne ayant des informations sur cet incident est priée de contacter Crime Stoppers : 1800 333 000 ou https://nsw.crimestoppers.com.au. Les informations sont traitées de manière strictement confidentielle. Il est rappelé au public de ne pas signaler les délits via les pages des médias sociaux de la police de Nouvelle-Galles du Sud.

Conseils pour gérer la rage au volant

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter d’être attirés par rage au volant car les motocyclistes se classent généralement en deuxième position après les gros véhicules.

Sergent principal de la police du Queensland, Ian Park qui a créé leSite Facebook #ridesafely4me dit qu’il n’est pas sûr s’il s’agit de perception ou de réalité, mais “nos routes semblent devenir des lieux plus furieux”.

“Malheureusement, il semble impliquer des individus de tous les groupes d’usagers de la route, à la fois comme victimes et comme auteurs. Les motocyclistes et les cyclistes sont bien sûr les plus vulnérables en raison du manque de protection physique autour d’eux. Mais les principes fondamentaux de la sécurité personnelle sur les routes ne sont pas différents de ceux qui existent ailleurs”, dit-il.

Sgt Park et un groupe de cavaliers

Voici les conseils de Ian pour éviter la rage au volant :

Si vous ne vous sentez pas en sécurité à la suite des actions d’un autre usager de la route, la première priorité est de vous retirer de la situation en toute sécurité. Malheureusement, les incidents de mauvais comportement d’un usager de la route envers un autre ne sont que trop souvent exacerbés lorsque la “victime” se venge. Si un autre usager choisit de vous crier dessus, de vous klaxonner ou de faire clignoter ses phares, et alors ? Laissez-les s’en sortir et reprendre leur route. Le fait d’enflammer la situation en “mordant” n’aide que rarement et ne fait souvent que rendre la situation plus dangereuse pour tout le monde.

Cependant, si l’autre partie continue à se comporter d’une manière qui vous fait sentir en danger, alors tenez compte de votre environnement. Vous pourriez vous arrêter dans une station-service, un local autorisé ou un centre commercial susceptible d’être équipé d’un système de vidéosurveillance externe. Cela dissuadera souvent l’agresseur de poursuivre son action s’il sait que ses actes (et les détails de son enregistrement) seront enregistrés.

Si aucun endroit de ce type n’est disponible, continuez à conduire sans réagir à l’agresseur jusqu’à ce qu’un endroit sûr soit disponible, évitez tout contact visuel et essayez de vous désengager de la situation du mieux que vous pouvez et en toute sécurité.

Si vous sentez que vous êtes en danger imminent, arrêtez-vous et appelez le triple zéro (000). N’oubliez pas que le “000” d’un téléphone portable ne va pas nécessairement à votre opérateur le plus proche, alors soyez toujours prêt à dire “J’ai besoin de la police à (nom de la ville ou du centre régional le plus proche)”.

Lorsque vous vous adressez à un opérateur 000, transmettez les informations pertinentes qui pourraient aider la police à enquêter sur la question, par exemple, les détails de l’immatriculation, la description de la ou des personnes à bord du véhicule, l’heure, la date, le lieu exact (au cas où il y aurait des caméras de surveillance du trafic à proximité, etc.), la description de toute caractéristique du véhicule qui n’est pas standard (par exemple, les roues montées après l’usine, les décorations, les accessoires, les dommages).

Emergency first-aid apps reason

Si vous transportez un appareil d’enregistrement vidéo, assurez-vous que les images sont mises de côté afin qu’elles ne soient pas réenregistrées avant d’être fournies à la police. Assurez-vous de ne pas vous contenter de sécuriser les images de l’incident, mais de conserver également les images précédant et suivant l’incident afin d’aider à clarifier toute contre-réclamation éventuelle de l’autre partie selon laquelle c’est bien vous qui étiez l’agresseur.

Si la situation est terminée, mais que vous estimez toujours que l’affaire mérite une enquête en vue d’une action de la police, vous avez toujours le droit de la signaler. Vous pouvez soit vous rendre au poste de police ouvert le plus proche pour parler à quelqu’un, soit contacter le numéro de signalement non urgent de la police, qui est actuellement le 131 444 dans presque toutes les juridictions de police australiennes. De même, la plupart des services de police australiens proposent également des services de signalement en ligne. Il vous suffit de faire une recherche sur le site web du service de police de votre État ou territoire et de suivre les instructions.

N’oubliez pas, cependant, que toute plainte concernant un incident impliquant une personne sur une autre sans aucune preuve à l’appui est souvent difficile à poursuivre avec succès. Pour que les poursuites aboutissent, il faut que des preuves suffisantes soient présentées à un tribunal pour déterminer qu’une infraction a été commise hors de tout doute raisonnable.

Toutefois, cela ne devrait pas vous empêcher de signaler l’affaire, mais c’est une chose à garder à l’esprit si la police détermine qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour qu’une affaire soit poursuivie. Cela ne signifie pas nécessairement que la police ne vous croit pas ! Si vous fournissez à la police un enregistrement vidéo, vous devez être disposé et capable de fournir des preuves.