Menu Fermer

Une semaine avec la Sierra Denali CarbonPro du GMC

Cet article a été rédigé par Ryan Adams et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Il y a quatre ans, j’ai acheté ma première vraie moto tout terrain (la Suzuki TS185 de 1978 que mes amis et moi avons fait circuler car les enfants ne comptaient pas). C’était une Kawasaki KX250F 2009, modifiée pour la conduite dans le désert. J’ai acheté cette moto avant d’avoir un moyen de la transporter dans le désert pour lequel elle avait été modifiée, ou n’importe où ailleurs. À ce moment-là, je n’avais pas possédé de camion ni d’autre véhicule à quatre roues depuis neuf ans. Comme de nombreuses motos entraient et sortaient du garage au cours de cette période, je n’avais pas ressenti le besoin ou l’intérêt de posséder autre chose que quelques streetbikes grâce à la saison de conduite qui s’étend sur toute l’année en Californie du Sud.

Bien sûr, étant donné que mon nouvel achat était accompagné d’un autocollant rouge au lieu d’une plaque d’immatriculation, il ne faudrait pas longtemps pour réaliser que compter sur les autres pour venir me chercher, moi et mon vélo, pour aller faire du vélo n’était tout simplement pas une solution viable. Peu de temps après, j’ai acheté une Ford Ranger 1998 à quatre roues motrices à un collègue de travail. Elle avait beaucoup de kilomètres à son actif, mais elle fonctionnait toujours comme une toupie. Il se trouve que ce camion était un an plus récent que le Chevy S-10 que j’avais acheté à 16 ans. On avance !

En diagonale, je pourrais faire tenir un seul vélo dans son lit avec le hayon fermé. Pour faciliter le transport de deux vélos, j’ai monté un crochet à œil unique dans le fond de la caisse du camion, près de la cabine. C’était simple, et ça a marché. La seule raison pour laquelle j’ai acheté le camion était de toute façon de transporter des vélos. Bien sûr, il y a beaucoup de barres pour vélos de rechange, et cales Mais jusqu’à présent, je n’avais jamais entendu parler d’un camion dont la benne avait été spécialement conçue, au niveau du constructeur, pour faciliter le transport des motos. La benne GMC CarbonPro en composite de fibres de carbone est exactement cela. Lorsqu’elle est équipée du hayon MultiPro, elle facilite le chargement, le transport et le déchargement des motos.

La durabilité et la malléabilité ont été des facteurs clés dans la décision du GMC de fabriquer une caisse de camion en polymère renforcé de fibres de carbone. La fibre de carbone utilisée dans la benne CarbonPro est en fait des bandes d’un pouce de matériau mélangé à un polymère qui permet à GMC de mouler facilement des caractéristiques telles que les empreintes de cales de roue dans la benne tout en permettant aux déchets d’être déchiquetés, fondus et réutilisés pour d’autres composants de renforcement. Photo avec l’aimable autorisation de GMC.

Ce n’est pas non plus une simple déclaration de relations publiques de la part du GMC. L’utilité de la benne CarbonPro pour le transport des vélos va bien au-delà de l’ajout de quelques points d’arrimage supplémentaires et de l’ajout de motos à l’arrière pour les photos marketing. En fait, le concepteur principal de la nouvelle plateforme, Carl Zipfel, conduit des motos depuis l’âge de sept ans. Quelques années plus tard, Zipfel s’est lancé dans la course et, en 1985, il a commencé à participer aux séries nationales de Supercross et de plein air aux États-Unis. Comme nous, les motards, le savons, une fois que l’on commence à rouler et que l’on devient un passionné, l’amour de la conduite vous envahit. Il n’est donc pas surprenant de voir que ce projet de Zipfel intègre quelques nuances qui rendent la benne CarbonPro de GMC bien meilleure pour le transport des motos que le camion suivant.

Non seulement j’ai eu l’occasion de mettre à l’épreuve la GMC Sierra Denali 2020 équipée de la caisse de camion CarbonPro, mais j’ai également eu la chance d’interviewer le concepteur principal, devenu pilote de motocross, lui-même. Je vais laisser Carl répondre à quelques questions que nous avons eues sur ce dernier développement de GMC.

10 questions avec le concepteur principal de GMC derrière la plateforme CarbonPro Truck Bed

CarbonPro

Photo par Steve Fecht pour le GMC.

MO : Pourriez-vous nous parler de votre parcours de motard devenu designer ?

CZ : À l’âge de 7 ans, j’ai reçu ma première moto pour Noël (Kawasaki Trail 75). J’ai commencé à faire des courses de motocross à l’âge de 10 ans et j’ai gravi les échelons en passant par les classes amateurs. En 1985, j’ai commencé à participer aux courses de supercross professionnel de l’AMA et aux championnats nationaux de plein air. Après quelques années à poursuivre ce rêve, je savais que je devais trouver une carrière pour laquelle j’avais une passion similaire à celle de la course. Après avoir vu une exposition de voitures et de motos futuristes, j’ai trouvé le chemin du Cleveland Institute of Art et me suis spécialisé dans le design industriel et de transport. En 1993, j’ai obtenu mon diplôme et j’ai immédiatement commencé à travailler pour le General Motors Design Center. J’ai participé au studio de conception de camions pendant la plus grande partie de mes 30 ans de carrière et j’ai dirigé l’équipe de conception de GMC tout au long du développement de notre nouvelle GMC Sierra.

MO : Qu’est-ce qui a donné l’idée de redessiner la plateforme du camion ?

CZ : Chez GMC, nous sommes toujours à la recherche d’innovations qui profitent à nos clients. Lors du développement de la toute nouvelle GMC Sierra, nos dirigeants ont pris l’initiative de mettre au point une boîte de pick-up plus légère, plus solide et plus innovante. Nous avions développé et testé notre système de hayon MultiPro et avons décidé qu’un excellent complément à celui-ci serait notre boîte CarbonPro pour nos niveaux de finition GMC AT4 et Denali.

CarbonPro

MO : Verrons-nous d’autres modèles de GMC utiliser la plateforme CarbonPro ?

CZ : Pour l’instant, il n’est pas prévu de proposer CarbonPro sur nos autres niveaux de finition. Cependant, nous nous efforçons continuellement d’améliorer nos produits.

MO : Comment avez-vous choisi le matériel ?

CZ : Le CFRP (Carbon Fiber Reinforced Polymer) était le matériau parfait pour concevoir un boîtier de pick-up plus léger et plus solide. Il est environ 60 livres plus léger que notre boîte en acier, et il est résistant. Un journaliste a plié une batte de baseball en aluminium en frappant sur le plancher de la boîte CarbonPro lors d’un récent événement que nous avons organisé. Le matériau CFRP a également permis d’améliorer la formabilité des panneaux en acier.

CarbonPro

Pour 2020 au moins, le lit CarbonPro fait partie d’un ensemble pour la Denali qui comprend non seulement le lit en polymère renforcé de fibres de carbone, mais aussi des roues noires brillantes de 22 pouces et le système audio MultiPro Kicker, une option à 4 055 dollars.

MO : La fibre de carbone est généralement considérée comme un matériau exotique qui fait grimper les coûts. Dans quelle mesure cela fait-il augmenter le coût du lit CarbonPro par rapport au simple fait d’incorporer une conception similaire dans un lit en aluminium ou en acier ?

CZ : Le CFRP a été développé en tant que mélange propriétaire avec un fournisseur, dans le but de trouver les meilleures applications sur nos produits et de contribuer à donner un nouvel avantage concurrentiel à GMC. Le CFRP nous offre une meilleure formabilité, ce qui nous permet de concevoir des structures plus efficaces, comme les cales de roue dans la cloison avant qui ne peuvent pas être réalisées en acier.

MO : Y a-t-il des caractéristiques intéressantes qui ont été prises en compte pour les plates-formes de camions qui n’ont pas été retenues ?

CZ : Nous sommes en constante conceptualisation dans les studios de design et avons développé de nombreuses idées innovantes. Le processus de développement est suffisamment solide pour qu’une nouvelle idée innovante puisse faire son chemin, en étant viable pour la production de masse, la qualité, le coût, la durabilité, etc.

CarbonPro

MO : Savez-vous combien de vos clients (en pourcentage) utilisent traditionnellement leurs camions pour des activités liées aux sports motorisés ?

CZ : Nous recevons continuellement des commentaires de nos clients tout au long du processus de développement et avons appris, grâce à nos recherches, que les sports motorisés sont l’une des utilisations les plus courantes d’un pick-up. Par exemple, nous savons que plus de la moitié de nos clients Sierra utilisent leurs camions principalement pour remorquer des équipements pour des aventures en plein air, y compris des choses comme le transport de motos, de motos tout-terrain, de VTT ou de motoneiges.

CarbonPro

Photo par Steve Fecht pour le GMC.

MO : Qu’en est-il de la benne CarbonPro qui pourrait plaire aux motards ?

CZ : Il y a quelques caractéristiques influencées par les motards qui résultent de la capacité à former la boîte différemment d’une boîte en acier. Après divers tests, nous avons déterminé que la cloison avant avait besoin de nervures verticales structurelles, et cela a rapidement été l’occasion de concevoir des empreintes de cales de roue intégrées. Nous avons également pu intégrer des crochets d’arrimage supplémentaires sur la cloison qui sont plus faciles à atteindre et permettent de placer correctement les arrimages centraux s’il y a plus d’un vélo. Nous avons déplacé les lumières de la boîte à LED plus loin vers l’avant et en hauteur, dans une position protégée le long des panneaux latéraux. Nous avons une prise de courant de 120V à l’arrière de la boîte. Combiné à la fonctionnalité du hayon MultiPro, le chargement, le déchargement et l’arrimage des motos dans le boîtier CarbonPro devient une tâche beaucoup plus facile et plus sûre.

MO : Dans quelle mesure la conception a-t-elle été motivée par des études de clientèle par rapport à l’intérêt personnel (le cas échéant) ?

CZ : Nous interagissons généralement avec les clients à quatre reprises au cours du processus de développement d’un tout nouveau camion comme le GMC Sierra. Au cours de ces interactions, les propriétaires de camions existants ont la possibilité de voir et de donner leur avis sur les nouveaux modèles et les nouvelles idées. Nous utilisons leurs commentaires pour nous aider à développer les conceptions finales. Le lit CarbonPro nous a offert une opportunité unique. Nous avons pu développer la caisse pour répondre à un plus large éventail de besoins des propriétaires de camions, avec des caractéristiques telles que des options de chargement à deux niveaux, davantage de crochets d’arrimage, un éclairage LED et une prise électrique, tout en profitant aux clients transportant des équipements de sports motorisés, des motos ou des VTT.

CarbonPro

Le travail ne s’arrête jamais. L’utilisation du hayon intérieur de la MultiPro comme surface de travail était plus pratique que je ne l’avais pensé au départ et a fini par être l’une des six configurations les plus utiles en camping.

MO : A quoi ressembleront les camions à l’avenir ? Pas nécessairement sur le plan physique, mais plutôt sur ce qui est important pour l’utilisateur du camion et le fabricant qui va de l’avant ?

CZ : L’aspect le plus important est la fonctionnalité et la capacité d’un camion, il ne peut être compromis. Nous nous efforçons toujours de nous améliorer. À l’avenir, vous constaterez des améliorations en matière d’efficacité, notamment grâce à des matériaux plus performants, plus résistants et plus légers. Des améliorations dans la portée du véhicule. De nouvelles technologies en matière d’éclairage. Des niveaux de garniture variés et conçus pour des styles de vie et des besoins spécifiques des clients. Des technologies qui rendent les voyages plus sûrs, plus faciles et plus agréables. GMC continuera à créer des produits de qualité professionnelle qui sont innovants, de qualité supérieure et conçus pour nos clients.

Sur le terrain

CarbonPro

Maintenant que nous savons le quoi et le pourquoi, il était temps de procéder à des essais sur le terrain. J’ai proposé à mon rédacteur en chef une idée qui impliquait un voyage au Colorado pour faire des tests alpins de la Husqvarna FE 350 et le Bêta 300 RR parmi autres choses. Un voyage qui donne lieu à quatre histoires ? C’est tout ce que le patron avait besoin d’entendre et ma demande a été approuvée.

J’ai reçu les deux vélos quelques jours avant de me rendre au CO et j’ai fini d’emballer mon matériel de camping la veille (comme d’habitude). Lorsque l’alarme de 3h30 s’est déclenchée, c’était l’une des rares fois où j’ai volontairement sauté du lit, prêt à prendre la route. L’excitation était trop forte.

CarbonPro

L’intégration d’un marchepied dans le hayon arrière a facilité le chargement et le déchargement du GMC Sierra CarbonPro.

Le chargement des vélos dans la Sierra Denali a été facilité par le hayon MultiPro de GMC. Le hayon configurable en six directions – que je trouvais honnêtement un peu astucieux lors de son introduction – s’est avéré très pratique. Pas besoin de monter dans la caisse, il suffit de rabattre le hayon et de rabattre le, euh, le hayon secondaire plus loin, et vous pouvez monter dans la caisse du camion. Il y a juste une mise en garde, l’angle n’est pas parfait car la marche est encore assez proche du camion. J’hésiterais davantage à l’utiliser avec une moto plus grosse, car cela compromet l’effet de levier que vous avez sur la moto. Mais pour les motos plus légères comme les motos tout terrain, ça marche très bien.

CarbonPro

Les points d’arrimage, les creux dans les cales de roue et la capacité globale du plateau CarbonPro ont rendu la fixation de ces deux motos tout-terrain plus facile que celle de tout autre camion que j’ai utilisé pour transporter des motos. Il semble que les empreintes de roue soient placées trop haut pour être utilisées sur des motos avec des roues plus petites (pensez à la roue standard de 17 pouces des motos sportives).

Une fois dans la benne, la taille de la benne CarbonPro, ses larges points d’arrimage et les creux intégrés dans les cales de roue rendent la fixation des motos aussi facile qu’elle devrait l’être. Non seulement il y a beaucoup de place pour se déplacer autour des motos afin de fixer les arrimages, mais les trois points d’ancrage qui sont placés stratégiquement dans chaque coin, plus les deux sur la cloison, permettent d’avoir les bons points d’arrimage pour n’importe quelle taille et type de moto.

La taille, les creux pour les roues et les nombreux points de montage sont ce qui fait la plus grande différence lors du transport de vélos. Cela dit, la benne en CFRP offre en fait une très bonne traction (sur route sèche ou mouillée) par rapport aux autres bennes composites que j’ai utilisées. Si vous vous êtes retrouvé seul sous la pluie à charger une moto de 600 livres dans un camion en légère inclinaison, vous apprécierez la grande traction du CarbonPro. Lorsque vous jetez du matériel à l’arrière ou que vous utilisez des béquilles pendant le chargement, la plate-forme CarbonPro résiste mieux aux rayures que toutes les autres plates-formes composites que j’ai utilisées auparavant.

CarbonPro

Quant au camion lui-même, le GMC Sierra 2020 que j’ai testé était équipé de la garniture haut de gamme Denali de la compagnie et chargé à ras bord avec des options. Comme vous pouvez l’imaginer, c’était une conduite agréable. Le V8 de 6,2 litres couplé à sa transmission automatique à 10 vitesses avait plus que suffisamment de puissance pour vous faire oublier que vous transportiez des motos de 500 livres et la suspension permettait au camion de rester bien planté et à niveau avec un minimum de roulis de caisse. L’habitacle offre également une expérience luxueuse, avec un cuir souple et sombre et de riches accents de bois (véritable), ainsi que toute la technologie que l’on s’attend à trouver dans un camion moderne de luxe à quatre roues motrices (et probablement plus). C’est là que GMC se voit comme le seul constructeur de camions de la catégorie. Le camion de luxe de la société, le Denali, est plus que capable d’accomplir les tâches normales d’un camion tout en étant élégant. Avec l’AT4 – le pack de finition “tout-terrain” de la société – le sentiment est réciproque car l’AT4 apporte la plupart des équipements que le Denali propose avec moins de chrome, une apparence plus menaçante et une pléthore d’améliorations axées sur le tout-terrain comme un élévateur de deux pouces, des plaques de protection, un différentiel arrière à blocage Eaton, des amortisseurs améliorés et un caoutchouc plus résistant.

CarbonPro

L’intérieur de la garniture Denali de haut niveau de la GMC Sierra 1500 n’est pas un mauvais endroit pour passer 12 heures de conduite. Photo avec l’aimable autorisation de GMC.

L’espace intérieur est suffisant pour le conducteur et le passager, ainsi que sur la banquette arrière. En rabattant la banquette arrière, on dispose de nombreux rangements à l’intérieur, assez pour deux jeux de matériel de camping, une glacière de taille décente, du matériel de moto et une rampe. Je n’ai gardé que les motos et les bidons d’essence dans le lit. Le régulateur de vitesse adaptatif, l’affichage tête haute, la connectivité Bluetooth, les cartes et les sièges chauffants/climatisés m’ont permis d’être heureux tout au long des plus de 1600 miles que j’ai parcourus dans le camion, essentiellement en deux fois 800 miles. Le camion est chargé de caméras. À l’avant, à l’arrière, d’un côté à l’autre. J’ai été enthousiasmé par la nouvelle vue “à vol d’oiseau” depuis que les constructeurs automobiles ont commencé à l’inclure. Avec l’image de toutes les caméras assemblées, il est beaucoup plus facile de reculer et de se garer, que ce soit pour manœuvrer autour des souches dans un camping ou pour essayer de garer le gros camion en ville. Sans oublier qu’il y a ce qui semble être des dizaines de façons de disposer les différentes caméras en même temps sur l’écran de huit pouces de la Sierra

Mais il semble que l’on puisse aller trop loin avec les caméras. L’une des rares choses dont je me suis moqué sur la Denali qu’on m’a prêtée, c’est l’absence d’un véritable rétroviseur central. Le camion a plutôt un écran en forme de miroir qui utilise l’une des deux caméras grand angle orientées vers l’arrière, près du haut de la cabine, à côté du feu arrière. C’est bien pendant la journée avec rien dans le lit, ou même avec deux motos chargées mais, si vous avez une moto chargée au milieu, cela bloque presque tout le champ de vision. En outre, la caméra ne fonctionne pas bien la nuit, produisant des images granuleuses et vagues sur l’écran de rétroviseur. J’opterais pour la vraie affaire plutôt que pour l’écran.

CarbonPro

Sur les routes de gravier menant à notre campement, le camion est resté calme même dans les virages en pente, alors que la route serpentait dans les montagnes. Pendant mon séjour dans la Sierra, je faisais une moyenne de 17 miles par gallon avec deux motos à l’arrière et une variation de routes d’autoroute, de ville et de montagne en gravier.

carbonpro

Une fois au camp, le déchargement des vélos était aussi facile que leur chargement. Nous aurions même pu faire retentir des airs si nous le voulions puisque notre hayon était équipé de l’accessoire audio Kicker. Ce système résistant aux intempéries vous permet de brancher une entrée audio ou d’utiliser le Bluetooth pour connecter votre téléphone afin de jouer de la musique. Mais je ne suis pas le genre de gars qui conduit dans l’arrière-pays pour faire exploser des chansons. Donc, il n’a pas été utilisé.

CarbonPro

L’accessoire audio Kicker inclus dans le hayon MultiPro n’a pas été utilisé pendant mon séjour chez GMC, mais je suis sûr qu’il pourrait être un divertissement de qualité.

Le hayon MultiPro est particulièrement utile pour le chargement et le déchargement des motos et il n’a pas fallu longtemps pour s’habituer à ce que le marchepied soit un peu plus proche du camion. Une fois les motos déchargées, j’ai fini par garder le hayon intérieur rabattu la plupart du temps pour pouvoir monter facilement dans la benne du camion pour passer les vitesses et tout le reste. Il y a même une poignée qui se balance sur le côté de la benne pour servir de barre d’appui lorsque l’on monte sur le hayon. J’ai utilisé le hayon en position fermée avec la partie intérieure dépliée comme une table pour faire un essai. Il a bien fonctionné et si j’étais sur un chantier et que j’avais besoin d’une surface de travail à hauteur de poitrine, c’est une belle caractéristique à avoir.

CarbonPro

Après sept jours de camping et d’équitation, il était agréable de savoir que le chargement du camion pour rentrer chez soi serait facile et sûr. Une fois les bagages faits et la descente des montagnes terminée, j’ai pu profiter de toutes les joies qu’offre la garniture Denali pendant les 800 miles qui ont suivi. Ne vous méprenez pas, vous allez payer pour ce luxe et cette nouvelle technologie, mais, comme toujours, il faut juste décider si cela en vaut la peine pour eux. A un cheveu de 70 000 dollars, le camion que j’ai testé était presque le double de ce que j’ai payé pour mon propre nouveau camion, mais il y a certainement un argument à faire valoir pour la Sierra Denali 1500 2020. En tant qu’homme qui déplace constamment des motos de toutes formes et de toutes tailles, c’est plutôt cool de voir un fabricant jeter un os aux gens sur deux roues. Si un camion peut rendre votre travail encore un peu plus facile, tout en étant agréable à utiliser au quotidien, il a fait son travail.

GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro
GMC Sierra Denali CarbonPro

Le poste Une semaine avec la Sierra Denali CarbonPro du GMC est apparue pour la première fois le Moto.com.