Menu Fermer

Test du premier tour du Polaris Slingshot 2021 – Motorcycle.com

Cet article a été rédigé par John Burns et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Partager cet article

Imprimer
Envoyer à un ami
Retour en arrière
Imprimer cette page

Photos par : Barry Hathaway

C’était une mission dangereuse et sale, mais il fallait bien que quelqu’un la fasse : Aller passer une nuit au Surfrider Inn à Malibu, pour se lever tôt le lendemain matin et faire voler le nouveau Slingshot de Polaris, avec la nouvelle, nouvelle transmission Autodrive le lendemain. Le Slingshot existe depuis 2015, mais seulement avec une transmission manuelle à 5 vitesses jusqu’en 2020. Vous vous souvenez peut-être de l’article de Ryan Adams test précédent en juin dernier de la nouvelle Slingshot 2020 équipée de l’Autodrive, dans laquelle il était moins qu’impressionné par cette transmission et a déclaré “J’espère que la prochaine version du système Autodrive sera équipée de palettes de changement de vitesse (qui passent réellement au rapport supérieur lorsque vous appuyez dessus)”.

Polaris a écouté ! Les objets en argent qui se trouvent à l’intérieur du volant sont des palettes de changement de vitesse, le changement de vitesse vers le haut à droite, le changement de vitesse vers le bas à gauche. Ils peuvent être montés sur n’importe quel AutoDrive Slingshot.

Alors que le soleil s’enfonce dans le Pacifique et que le Pinot coule, les gars de Slingshot se vantent du succès de la nouvelle transmission Autodrive. Slingshot affirme avoir presque doublé son activité pendant la période de pointe de mai à septembre 2020, et plus de 80 % des nouveaux Slingshooters étaient de nouveaux clients de Polaris.

L’équipe de relations publiques de Polaris s’était davantage tournée vers la presse automobile et la presse lifestyle pour cette introduction, mais le type de Motor Trend avait refusé à la dernière minute, d’où notre invitation. Et puis zut, puisque c’est un biplace, je vais faire d’une pierre plusieurs coups : Donner à Christine Rogers une pause dans la fièvre de la cabine Covid, lui faire conduire toute la journée (une grande partie des acheteurs de Slingshot sont des femmes), et travailler mon bronzage.

Polaris a écouté nos appels : En plus de la nouvelle transmission automatique à palettes, ils ont ajouté quelques améliorations supplémentaires pour 2021, dont Hill Hold. Un nouveau système Rockford Fosgate Audio permet au monde entier de savoir que vous arrivez, et un système RideCommand 2021 mis à jour inclut désormais le CarPlay d’Apple. Rien de spectaculaire, mais le harnais 2020 était alors neuf à 70 %, avec un tout nouveau quatre cylindres de 2 litres construit par Polaris qui tourne à 8500 tr/min.

Pour 2021, il existe quatre modèles distincts : S, SL, R et R Limited Edition. Ils sont tous disponibles avec la nouvelle transmission AutoDrive ou une boîte manuelle à 5 vitesses. La plus grande différence est que les moteurs des modèles S et SL développent 178 chevaux et un couple de 120 livres-pieds, contre 203 chevaux et 144 livres-pieds pour le modèle R.

À Malibu, les enfants qui tiennent le bar/restaurant sur le toit agissent comme si vous étiez le premier hominidé à demander un café le matin et sont encore plus déconcertés par votre demande de crème et de sucre. Mais une fois que c’est réglé, Chrissy Rogers veut que je conduise en premier, et le gros Kenda arrière 305/30-R20 tourne à fond en tirant sur PCH, yeeha ! Mais dès que la transmission AutoDrive atteint son point de changement de vitesse, il y a un décalage notable avant que le rapport suivant ne soit engagé – et malgré les affirmations de Polaris selon lesquelles le logiciel de la transmission est entièrement nouveau pour 2021, je comprends tout à fait ce dont Ryan se plaignait dans son examen du modèle 2020.

Dans les deux modes automatiques, sport et croisière, la transmission semble choisir des moments inhabituels pour passer les vitesses. Dans le mode Sport, par exemple, même si vous vous faufilez dans la circulation à faible vitesse, la transmission attend que le tachymètre monte jusqu’à 5000 avant de passer en seconde, même si le moteur a suffisamment de couple pour passer à la vitesse supérieure quelques milliers de tours par minute plus tôt. (Et le fait de retarder si longtemps la montée en régime rend le passage en seconde encore plus perceptible). Le mode “Cruise” est meilleur, mais aucun des deux modes ne passe aussi intuitivement et de manière aussi prévisible que toutes les voitures automatiques que j’ai jamais possédées.

Modèle de base S en blanc. Se prélasse sur la plage.

C’est un peu étrange (tout comme le tachymètre dont l’aiguille tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre), mais votre pied et votre cerveau semblent s’adapter assez rapidement, et vous apprenez à contourner les peccadilles de l’AutoDrive ou vous les ignorez simplement parce que d’autres parties de l’expérience sont assez engageantes. Je veux dire que nous roulons dans les canyons de Malibu par une magnifique journée de novembre avec une température de 60 degrés. La nouvelle stéréo Rockford Fosgate a un volume sonore très élevé, suffisamment pour que nous nous contentions d’écouter les chansons de Porsche Taylor lorsque nous roulions derrière elle dans le La chevauchée des filles noires Slingshot S pendant quelques kilomètres.

Je connais la plupart de ces routes depuis des années sur des motos, et une fois que nous avons dépassé Porsche, il était temps de goûter à la marchandise de Slingshot. Comme il est si facile de se détacher en faisant des demi-tours et autres, le gros pneu arrière reste collé à la route dans les virages, bien au-delà de ce que vous (moi ?) considéreriez comme faisable, et les Kendas avant ont également beaucoup d’adhérence. Ryan Adams n’était pas très satisfait des freins de la Slingshot ; j’avais l’impression que les triples disques de 298 mm étaient tout à fait adéquats, bien qu’ils aient demandé un peu d’effort, et très vite, j’ai été déçu par la décision de C. Rogers de passer. Son excuse était qu’elle ne pouvait pas voir par-dessus le pare-brise teinté, ce qui était parfaitement normal, car nous faisions beaucoup d’entrées et de sorties d’ombre, ce qui rendait la visibilité un peu problématique. À 5’8, je pouvais juste voir par-dessus le pare-brise. Les fusées éclairantes des ailes avant sont aussi très visibles, ce qui nuit encore plus à la vision à courte distance. Le siège n’est pas réglable en hauteur, et il n’y a plus d’annuaire téléphonique.

Nous sommes deux là-dedans.

Bientôt, nous étions en mode “full flog”, et nous nous sommes amusés bien plus que je ne l’avais prévu. Un des gars de Polaris nous a averti de faire attention aux graviers dans certains coins ; sur le lance-pierre (dans le ?), je n’avais jamais été aussi inquiet de la surface de la route. Nous avons deux pneus avant, mec, qu’est-ce qui pourrait mal tourner ? Une fois la suspension réchauffée, la conduite est également beaucoup plus agréable que prévu ; l’ensemble du véhicule est étonnamment confortable et le cockpit raisonnablement calme. Rog a une tige d’acier dans la colonne vertébrale, le pauvre, mais il est généralement assez mou lorsqu’il s’agit de conduire rapidement en voiture. Elle est connue pour monter sur le siège arrière de ma vieille Jaguar XJ6 lorsque nous sommes pressés, mais dans la Slingshot de 1659 livres, avec une vitesse et une force de g que la vieille Jag n’aurait pas pu atteindre, il n’y a eu aucune plainte.

Pendant ce temps, bien sûr, nous avions poussé le M dans la console pour Manual, et nous utilisions les palettes de changement de vitesse. Ahhhh, c’est mieux, mais les changements de vitesse sont encore trop longs. Plus vous appuyez sur l’accélérateur – et le quatre en ligne de 203 chevaux encourage cela – plus le délai d’enclenchement de la vitesse suivante est gênant ; vous chargez en fait votre ceinture de sécurité à chaque changement de vitesse, car l’accélération s’arrête pendant cette fraction de seconde. C’est comme un moteur GSX-R accouplé à une boîte de vitesses Harley Evo. Ok, pas si mal.

C’était ennuyeux, mais je m’amusais tellement à exploiter les attributs positifs de la fronde que j’ai commencé à ne plus m’en soucier. Quand notre leader Polaris s’est tourné vers le canyon de Latigo, c’était comme si j’étais à nouveau un enfant, et sur une route que vous connaissez très bien, vous pouvez prévoir vos quarts de travail un peu à l’avance. Ma partie préférée de cette route, c’est la deuxième vitesse de toute façon. Je me suis un peu éloigné de notre leader pour nous donner un peu d’avance avant de l’atteindre (je ne sais pas ce qui est arrivé au reste de la voiture et à la presse d’influence là-bas ?), et je suis presque sûr que nous avons pris l’air dans cette partie, en lançant le Slingshot d’un côté à l’autre. Rogers était en fait en train de crier et de ricaner. Ces sièges ont de très bons traversins. Vous avez un contrôle électronique de stabilité qui s’occupe de vous, et les spécifications de Polaris revendiquent une adhérence latérale maximale de 1,02 g.

Le dernier trois-roues que j’ai conduit était un Can-Am Spyder (il y a quelques années), et son électronique était bien plus intrusive que celle du Slingshot, qui pour moi est invisible. Tout ce qui se passe quand vous dépassez les limites d’un virage, c’est que la roue arrière sort à la sortie du virage, ce qui ne fait qu’ajouter au plaisir même si elle n’est pas aussi rapide. Aucune moto ne pourrait atteindre une telle vitesse dans ce secteur de Latigo. Ni aucun autre tronçon de Latigo.

Nous sommes passés devant les fouilles de Ken Vreeke pendant que nous roulions pour avoir un deuxième avis, et le sien était que le Slingshot semble pouvoir être très amusant, mais que la transmission le rendrait fou.

Je suppose que c’est là que j’ai fini par me rendre, avec l’avertissement que plus vous la conduisez, plus vous vous habituez à la transmission bancale comme prix à payer pour le reste de la performance de la chose. Il y en a beaucoup, avec plus de confort et de commodité que ce à quoi je m’attendais. Et puis, c’est une journée parfaite et fraîche le long du Pacifique. La nouvelle option Drive Series offre un certain contrôle de la température pour les pauvres bougres qui ne peuvent pas vivre à Malibu : “Conçue pour optimiser chaque trajet, la Drive Series comprend de nouveaux leviers de vitesse, des sièges chauffants et refroidis et une nouvelle pédale d’arrêt pour donner aux conducteurs de l’AutoDrive un endroit pratique pour reposer leur pied gauche. De plus, les conducteurs de S et SL peuvent ajouter près de 15 % de puissance supplémentaire à leur conduite grâce à la mélodie de la première étape”. (Il existe un tas d’autres offres que vous pouvez découvrir sur le site Site web de Slingshottrop nombreux pour être abordés ici).

Mais si vous n’êtes pas assez enthousiaste pour apprendre à utiliser un embrayage, vous ne remarquerez peut-être même pas le sabotage de l’AutoDrive ou ne vous en soucierez pas. (Certaines des personnes que nous avons rencontrées étaient plus intéressées par le système de sonorisation et les options d’éclairage au néon). Et si vous savez comment changer de vitesse ou si vous êtes prêt à apprendre (ce n’est pas de la chirurgie des fusées), la solution est aussi simple que de cocher la case “manuel” sur le bon de commande de Slingshot et d’économiser 1700 dollars. Il se décompose ainsi :

S est disponible en White Lightning en version manuelle (19 999 $) et AutoDrive (21 699 $)
S avec le paquet technologique 1 est disponible en White Lightning en version manuelle (22 299 $) et AutoDrive (23 999 $)
La SL est disponible en bleu nuit ou en rouge perle dans les versions manuelle (24 999 $) et AutoDrive (26 699 $)
R est disponible en Stealth Blue et Sunrise Orange, en version manuelle (31 299 $) et AutoDrive (33 299 $)
L’édition limitée R est dotée d’une peinture Neon Fade exclusive et personnalisée, et est disponible avec une transmission manuelle (32 799 $) et AutoDrive (34 799 $)

Notre Slingshot R dans Stealth Blue était très, très amusant, même pour un passager parfois réticent avec un dos criché. Ce gros pneu arrière Kenda est spécialement rainuré pour cracher de l’eau dans les deux sens au lieu d’un seul.

Pour la personne qui a déjà tout, la fronde est un jouet très amusant, et peut-être aussi pratique. Les gens de Polaris nous disent qu’il est classé comme “Autocycle” dans les 50 états. Dans la plupart d’entre eux, cela signifie que vous n’avez pas besoin de permis de conduire pour motocyclette, et cela vous donne également le droit d’utiliser la voie de covoiturage. Dans beaucoup d’endroits, c’est une raison suffisante en soi pour la Slingshot.

Il ne nous a pas fallu longtemps pour jeter notre Slingshot R. Si vous vous attendiez au luxe, vous auriez dû vous attendre à un gros jouet avec une sorte d’ambiance marine ou UTV, conçu pour survivre dans les éléments.

Il y a quelques années, Harley se vantait de l’essor de ses ventes de trikes, et il existe actuellement une CVO Tri Glide 2020 à partir de seulement 48 999 dollars. Polaris affirme que l’âge moyen de ses clients a baissé de quelques années en 2020, pour atteindre 48 ans. Nous n’avons donc pas la même cible démographique, et les deux fabricants américains de vélos abordent le problème, littéralement, sous des angles différents. Mais quand j’arrive sur place, et ce n’est pas si loin, je sais laquelle je préfère conduire. Rouler. Ils devraient avoir trié la boîte de vitesses d’ici là.

Devenez un initié de Motorcycle.com. Recevez d’abord les dernières nouvelles sur les motos en vous inscrivant à notre newsletter ici.