Menu Fermer

Les 5 pires motos produites en série vendues sur les marchés occidentaux

Cet article a été rédigé par Joe Ap et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Les motos sont des machines fantastiques, mais toutes les motos n’ont pas été créées égales. Au fil des ans, quelques modèles douteux ont été lancés dans le monde. Heureusement, l’Occident a été épargné par certains de ces modèles vraiment choquants grâce à des mesures de sécurité plus strictes et à des économies plus fortes qui ont donné aux conducteurs le pouvoir d’achat nécessaire pour acheter de vraies machines de qualité. Cependant, quelques renégats ont échappé à la vigilance des autorités.

Qualifier n’importe quelle moto de “pire” est un peu injuste. En général, si elle a deux roues et un moteur, il est difficile d’être négatif à son sujet. Il est déjà assez difficile de dresser une liste des “pires” choses, mais les “pires” motos sont presque une contradiction directe dans les termes. Si elle a deux roues et que vous ne vous amusez pas, c’est que vous ne faites pas les choses correctement.

Au fil des ans, nous avons tous monté des machines douteuses. Vous savez lesquelles. Celles dont le freinage doit être planifié une semaine à l’avance, celles qui font vibrer les fils de vos rétroviseurs et celles dont les moteurs ne cessent de fuir. Techniquement, ce sont toutes de terribles motos, mais il est difficile de les condamner à cause de ces petits problèmes.

Les traits irritants qui ennuient un cavalier peuvent être de charmantes petites bizarreries pour un autre. Le goût est subjectif, alors ne soyez pas offensé si votre bien-aimé se retrouve sur cette liste. Mais devrions-nous formuler une liste basée uniquement sur le goût ?

Oui, probablement.

Si vous essayez d’appliquer une méthode scientifique, il faudra inclure trop de grands modèles de motos. Examinons les défauts de fabrication et les vices. Si nous classons une moto en fonction du nombre de rappels dont elle fait l’objet, nous devrions inclure des modèles comme la BMW R1200 GS, un modèle qui a obligé BMW à rappeler environ 160 000 unités. Techniquement, c’est un piège mortel ou l’était avant que le rappel ne résolve le problème. Mais c’est aussi l’une des motos les plus vendues sur le marché, il est donc difficile de dire que c’est l’une des plus mauvaises jamais fabriquées.

Dans cette optique, voici donc une liste de cinq des pires motos de série vendues sur les marchés occidentaux – à notre humble avis.

Kawasaki H2 Mach IV

1972 Kawasaki 750 H2 Mach IV Side View

Crédit : Enchères de Mecum

Lorsqu’il s’agit des “pires” listes de motos, les gros deux-temps Kawasaki de la fin des années 60 et du début des années 70 sont toujours inclus. Curieusement, on trouve aussi des motos dans de nombreuses “meilleures” listes. C’est en grande partie dû à leur double nature. Ils étaient incroyablement rapides. Ils étaient aussi incroyablement dangereux. Bien que la performance soit un critère très important pour juger une moto, ce n’est pas idéal si la moto en question avait l’habitude de jeter les motards sur la route en même temps.

La plus grande Kawasaki H2 Mach IV était une machine à deux temps de 750 cm3 avec un fantastique moteur à trois cylindres. À l’époque, c’était la plus rapide des deux roues. Malheureusement, le moteur était tout simplement trop rapide pour que le cadre puisse le supporter. Il fléchissait sous la contrainte, ce qui causait de graves problèmes de maniabilité, et aucun amortisseur de direction ne pouvait le contenir.

Le bras oscillant court a poussé la roue avant en l’air avec très peu d’encouragement nécessaire. Dans les virages, c’était un animal, et pas d’une bonne manière. En bref : il était tout simplement trop puissant pour que le reste du châssis puisse le contrôler.

Dans les mains de professionnels, c’était une moto de course de pointe qui pouvait dominer les routes et les circuits du monde entier. Mais malheureusement, la plupart des pilotes ne sont pas des professionnels ayant un véritable entraînement à la course, et elle a provoqué de nombreux accidents. À tel point que la Kawasaki H2 originale était connue comme la “faiseuse de veuves”.

En tant que Widow Maker d’origine, il est difficile de ne pas classer la Kawasaki H2 Mach IV comme l’une des meilleures motos jamais produites, mais aussi comme l’une des pires motos jamais produites.

Honda CX 500

1978 Honda CX 500 Side View

Crédit : motorcyclespecs.co.za

La Honda CX 500 a été présentée pour la première fois en 1978. C’était un beau roadster avec un certain nombre de bizarreries intéressantes et pionnières. Il était refroidi par liquide. Il ne pouvait démarrer qu’avec un allumage électrique. Et il avait un entraînement par arbre. Sur le papier, il était censé être une machine abordable, économique et nécessitant peu d’entretien. Et c’était le cas si vous pouviez ignorer certains de ses défauts de conception.

La caractéristique la plus frappante du CX 500 est son moteur bicylindre en V à 80° à soupapes en tête, refroidi par liquide, qui lui confère une nature similaire à celle d’une Moto Guzzi. Tous ceux qui connaissent les Moto Guzzi vous diront qu’ils souffrent de graves problèmes de vibrations. Les modèles modernes sont très bien, mais les plus anciens ont certainement des problèmes de vibrations. Honda aurait dû voir les problèmes de Guzzi et opter pour une autre configuration de moteur, mais même si c’était le cas, le CX 500 avait plus que des problèmes de vibrations.

Les coureurs ont eu d’autres plaintes concernant le CX 500. Pour commencer, le moteur était connu pour avoir une rotation inhabituelle du vilebrequin, ce qui pouvait affecter considérablement la maniabilité, en tirant la moto dans une certaine direction lors de la décélération. Il semblait également lourd à l’avant, surtout à basse vitesse. Et enfin, l’arbre de transmission était connu pour bloquer les roues arrière si les rétrogradations étaient engagées avec un peu trop d’enthousiasme.

Malgré les problèmes d’ingénierie, le CX 500 s’est en fait étonnamment bien vendu. Aujourd’hui encore, les CX 500 sont très recherchés. Malheureusement, les problèmes soulevés à l’époque ont été suffisants pour que Honda débranche le modèle. 1983 a été l’année de la

Les CX 500 ont été lancés l’année dernière, cinq ans seulement après le lancement du modèle.

Harley-Davidson XR1200

2008 Harley Davidson XR1200 parked on a roadside

Crédit : Le retour des cafetiers

Celui-ci pourrait être un peu injuste. Il y a beaucoup de Harley dignes de cette liste – et ce n’est pas du harcèlement de Harley, car ils ont beaucoup de modèles de premier ordre. Toute entreprise ayant une si longue histoire doit de temps en temps sortir un citron. Le XR1200 2008 est l’un de ces citrons. Voici pourquoi.

Sur le papier, le XR1200 est très prometteur. C’est un Sportster haut de gamme avec des prétentions de piste plate, un matériel moderne, une vraie suspension et beaucoup de puissance et de performance. Sur le papier, c’est le rêve humide d’un motard. En réalité, le résultat n’a pas été à la hauteur des attentes.

Maintenant, il n’y avait rien de dangereux avec le XR1200, c’est juste que rien ne semblait vraiment fonctionner avec lui. En tant que machine d’inspiration sportive, elle était sérieusement sous-alimentée. Elle semblait devoir être légère et agile, mais au lieu de cela, elle était lourde et maladroite. Et puis, il y a l’aspect général. Il a été conçu pour ressembler à un XR750 plus grand, et il n’a pas vraiment réussi. C’est ce qu’il y a de pire : il aurait vraiment pu être quelque chose d’incroyable. Au lieu de cela, c’était un flop.

L’échec n’est pas seulement dans nos têtes non plus. Il ne s’est pas bien vendu et il a eu du mal à trouver sa place sur le marché. Elle n’a pas pu rivaliser avec les roadsters nus moins chers et plus performants, et elle n’a pas non plus séduit le noyau démographique de Harley-Davidson. C’est vraiment dommage parce que cela aurait pu être quelque chose de fantastique. Presque, mais pas de cigare.

Avancez de quelques années, et vous verrez comment les Indiens ont réussi à prendre la même idée et à en faire un succès sous la forme du FTR1200.

Aprilia Moto 6.5

1995 Aprilia Moto 6.5 side view

Crédit : Le retour des cafetiers

L’Aprilia Moto 6.5 est un autre de ces diviseurs d’opinion. Bien sûr, ce n’est pas la pire moto jamais fabriquée en termes d’ingénierie et de performances, mais regardez simplement. Sérieusement, examinez-la longuement et essayez de trouver quelque chose de bon à dire à son sujet. Ok, les miroirs sont beaux et les roues sont au bon endroit. Et pour le reste ? Non merci, Aprilia.

Ce truc bizarre est le fruit d’une collaboration entre Aprilia et le designer français Phillipe Starck. Est-ce un succès en matière de design ? Cela dépend de la façon dont vous mesurez le succès. Est-ce que c’est esthétiquement agréable d’une manière ou d’une autre ? Non. Mais a-t-il laissé une impression durable ? De toute évidence, puisque nous en parlons encore des décennies plus tard. Au moins, visuellement, c’est une moto inoubliable.

Mais il n’y a que l’aspect moche de la moto qui compte. C’est déjà assez bizarre d’avoir l’air de se souvenir, mais tout le reste est complètement oubliable. Elle possède un châssis et un moteur ennuyeux : un monocylindre Rotax de 649 cm3 qui ne développe que 43 chevaux et 39,1 lb-pi de couple maximum. Bref, il n’offre rien d’excitant qui mérite de vous faire perdre votre crédit de route.

Heureusement, ce petit exercice de conception n’a pas fait couler l’entreprise. La gamme actuelle des motos Aprilia n’offre rien d’autre que des machines attrayantes et perfectionnées. Mais sommes-nous injustes ? L’esthétique seule pourrait-elle suffire à étiqueter cette moto par ailleurs vanille comme l’une des pires motos produites en série et vendues sur les marchés occidentaux ? Oui : c’est vraiment si terrible à regarder.

Honda NX 650 Dominator

1993 Honda NX 650 Dominator side view

Crédit : motorcyclespecs.co.za

Le Honda NX 650 Dominator a été un autre flop de Honda, en Amérique du Nord du moins. Le fait d’avoir une autre Honda sur la liste ne fait pas de Honda une mauvaise marque. La marque a connu une histoire de production prolifique, livrant de gros volumes de motos dans différents créneaux, il est donc logique que quelques flops passent à travers les mailles du filet. Le NX 650 Dominator est l’un d’entre eux.

Lancé en 1988, le Dominator a été conçu comme une machine bi sportive capable de fonctionner aussi bien sur route qu’en dehors. En réalité, il n’était pas si performant que ça. Aujourd’hui, le modèle a été utilisé assez longtemps, de 1988 à 2003, et tout au long de sa vie, certains Dominator étaient bons, mais d’autres étaient tout simplement horribles. Les premiers modèles, de la fin des années 80 au milieu des années 90, ont sans doute été les pires années de domination.

En plus d’avoir une selle très inconfortable qui ne se prêtait pas à la conduite en rue ou en sentier, la Dominator avait un certain nombre de défauts qui en faisaient l’un des échecs les plus notables de Honda. Elle n’était pas rapide, avec une vitesse de pointe au sud de 100 mph. Il n’était pas économique, avec une moyenne d’environ 41 mpg. Enfin, les intervalles d’entretien sont d’une fréquence peu impressionnante, tous les 1850 miles (ish), et l’entretien n’est pas bon marché.

Vers la fin des années 90, le NX 650 a pris un virage et est devenu un léger succès commercial en Europe. Aux États-Unis, en revanche, il n’y avait absolument aucun amour pour le Dominator. Après son lancement en 1988, il a été retiré de la gamme après deux courtes années. Ce n’est peut-être pas la pire moto jamais fabriquée, mais elle n’a certainement pas été un succès commercial en Amérique du Nord.