Menu Fermer

Le prototype Triumph TE-1 pourrait être le leader dans le domaine des motos électriques

Cet article a été rédigé par Troy Siahaan et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Partager cet article

Imprimer
Envoyer à un ami
Retourner
Imprimer cette page

Photos par : Triumph

Triumph a réussi à s’en sortir sans trop de fanfare en ce qui concerne son prototype de moto électrique TE-1 au cours des deux dernières années, en partie parce qu’elle nous a distraits avec le lancement de tant de nouveaux modèles ou de mises à jour, tous avec des moteurs à combustion interne. Triumph s’en est également sorti en dévoilant une communiqué de presse en 2019 indiquant que son projet TE-1… puis en restant pratiquement silencieux à ce sujet tout ce temps plus tard. Le début d’une pandémie mondiale a également contribué à détourner l’attention des gens du projet, mais aujourd’hui, Triumph a annoncé qu’elle avait terminé la phase 2 de son projet de moto électrique TE-1, et les détails, bien qu’encore un peu vagues, semblent déjà très prometteurs. C’est normal, compte tenu du talent qui se cache derrière ce projet.

Le partenariat quadripartite entre Triumph, Williams Advanced Engineering, Integral e-drive et WMG de l’université de Warwick est le résultat d’un financement de l’Office for Zero Emission Vehicles du gouvernement britannique et d’Innovate UK, l’agence gouvernementale pour la recherche et l’innovation qui soutient le financement de la recherche et du développement par les entreprises et la croissance des entreprises britanniques.

Jusqu’à présent, sur la base des informations que Triumph nous a données (vous pouvez trouver le communiqué de presse complet ci-dessous), Triumph serait prête à prendre la tête du domaine des motos électriques – en supposant, bien sûr, que toutes ses revendications se vérifient. Et oui, c’est un grand si. Cependant, prenons-les au mot pour le moment et analysons les informations qui nous ont été données.

L’équipe a réussi à créer un prototype de groupe motopropulseur, d’unité de commande et de batterie, tout en développant simultanément un châssis dans lequel le tout sera intégré. Et comme vous pouvez le voir sur les rendus ci-dessous, la moto finie aura de fortes influences de la famille de design Speed/Street Triple. Mais nous y reviendrons plus tard. Pour l’instant, jetons un coup d’œil à ce que chaque groupe a apporté à la table.

Ingénierie avancée Williams

Les amateurs de Formule 1 reconnaîtront sans doute le nom de Williams Advanced Engineering, dont les racines remontent à la légendaire écurie britannique. Pour le projet TE-1, WAE a mis au point la batterie, le logiciel de gestion de la batterie et l’unité de commande du véhicule pour obtenir des performances optimales. La grande nouveauté ici est que, contrairement aux autres batteries de production utilisées dans les motos électriques qui réduisent les performances lorsque la charge est faible, l’unité WAE vous donne “toute la puissance, tout le temps, quelle que soit la charge”, déclare Dyrr Ardash, directeur commercial senior chez WAE.

Comme il fallait s’y attendre, M. Ardash a expliqué comment l’équipe a développé la batterie pour obtenir une autonomie de premier ordre. Les chiffres exacts n’ont pas été fournis, mais, surtout avec les VE, l’autonomie est un sujet très variable. Ce qui est intéressant, c’est que M. Ardash et son équipe ont modélisé leurs simulations de batterie en fonction de la conduite sur piste, car ce sont les conditions qui épuisent les batteries le plus rapidement et les mettent à rude épreuve. WAE a également développé l’unité de contrôle en interne, en combinant le système de gestion de la batterie avec les fonctions de contrôle de la moto, créant ainsi une unité plus compacte pour un meilleur encastrement dans la moto.

Integral Powertrain LTD.

Le moteur et l’inverseur (également appelé contrôleur de moteur) sont chargés de transformer l’énergie de la batterie en mouvement. Cette tâche a été développée par la division E-Drive d’Integral Powertrain LTD. Cette tâche a été confiée à la division E-Drive d’Integral Powertrain LTD, qui a mis au point un moteur et un inverseur d’un seul tenant, combinant deux composants habituellement séparés sur d’autres motos électriques. L’avantage, bien sûr, est de produire un composant plus petit (et vraisemblablement plus léger) qui améliore l’emballage général de la moto. Ce système est également évolutif, ce qui permet d’anticiper l’utilisation éventuelle de moteurs de plus grand diamètre.

Cette nouvelle conception réduit la quantité de câbles lourds et à haute tension utilisés, afin de créer un moteur et un variateur compacts et légers. Voici la partie la plus intéressante : Andrew Cross, directeur technique d’Integral Powertrain, affirme que le moteur produit près de 180 chevaux-vapeur pour un poids de 10 kg seulement. M. Cross poursuit en indiquant que le nouveau convertisseur intègre également une technologie de commutation au carbure de silicium pour une plus grande efficacité qui va de pair avec la réduction du poids et ce qui, selon lui, sera la meilleure autonomie de sa catégorie.

M. Cross note que la conception du moteur et du convertisseur a tenu compte de la fabrication et de l’assemblage. Cela signifie qu’il est évolutif et qu’il peut être produit en nombre suffisant pour être rentable pour le consommateur. Si c’est vrai, cela pourrait changer la donne.

WMG, à l’Université de Warwick

En bref, l’équipe du WMG a développé des modèles de la batterie, du moteur et du châssis pour simuler le comportement de la moto sur un ordinateur, puis a créé un banc d’essai physique pour tester les composants dans un environnement aussi proche que possible du monde réel. Les simulations et les essais visaient principalement à valider que la batterie, le moteur, l’onduleur et le logiciel prototype étaient adaptés à l’application et à les ajuster si nécessaire avant que les composants ne soient entièrement conçus.

Motos Triumph

La contribution évidente apportée par Triumph est le développement d’un châssis, y compris le cadre principal et le sous-châssis, pour ce nouveau modèle, qui sera encore développé au cours des phases 3 et 4 du projet. Néanmoins, comme vous pouvez le voir sur ces rendus, la TE-1 s’inspirera clairement de la famille Speed/Street Triple pour son design, indiquant que la TE-1 sera une moto de performance de type sportif. Cela tombe bien puisque les attributs de la propulsion électrique s’accordent parfaitement avec la conduite sportive.

En parcourant le communiqué de presse, nous constatons que Triumph développe son propre logiciel de contrôle du véhicule, y compris la cartographie de l’accélérateur, le freinage par régénération, le contrôle de la traction et les paramètres de sécurité intégrés, parmi de nombreux autres paramètres. Il y a aussi une note intéressante sur le développement du châssis et la prise en compte “à la fois de la conception de la transmission et du style final” de la TE-1.

Conception de la transmission ? Compte tenu de l’attribut inhérent d’une moto électrique, qui est d’avoir un couple constant et linéaire – et beaucoup de couple – il est peu probable que la TE-1 ait une transmission à plusieurs vitesses comme celle à laquelle nous sommes habitués sur les motos à moteur à combustion interne. Nous pensons plutôt qu’il s’agit d’un éventuel système de réduction de vitesse du moteur à l’arbre de sortie, puis à la roue arrière.

Aucune mention de l’autonomie de la batterie ou des capacités de charge n’a été mentionnée dans le communiqué de Triumph, mais nous nous attendons à ce qu’elle soit au moins compatible avec la charge de niveau 2 – la plus courante. La charge rapide en courant continu serait une bonne chose, mais l’infrastructure doit encore être renforcée pour la supporter. Il est intéressant de noter que le renforcement de l’infrastructure (du moins au Royaume-Uni) fait partie de l’initiative gouvernementale à l’origine de ce projet.

Étant donné que le processus de développement n’en est encore qu’à ses débuts, nous sommes loin de pouvoir annoncer une date de sortie pour le produit final. Pour l’instant, les composants physiques de la TE-1 sont la batterie, le moteur, le convertisseur et le châssis (cadre/sous-cadre). Il est donc préférable de ne pas spéculer au-delà de ce que nous savons déjà. Les détails tels que le couple, l’autonomie et le prix (prévu) sont encore inconnus. Dès que nous aurons plus d’informations, nous ne manquerons pas de les publier ici.

Pour l’instant, consultez le communiqué de presse complet ci-dessous et appréciez les photos incluses.

Commencer le communiqué de presse :

PROJET TRIUMPH TE-1

CRÉATION D’UNE CAPACITÉ BRITANNIQUE EN MATIÈRE DE MOTOS ÉLECTRIQUES

PHASE PHASE 2 – PROTOTYPE DE GROUPE MOT MOTEUR

Avec la révélation passionnante du groupe motopropulseur électrique et de la batterie innovants et les premières esquisses de style pour le prototype final du projet TE-1, la phase 2 de cette collaboration historique en quatre phases dans le domaine du design et de l’ingénierie britanniques atteint une conclusion réussie.

Réalisant les objectifs annoncés au début du projet TE-1 en mai 2019, axé sur le développement d’une technologie de moto électrique spécialisée et de solutions intégrées innovantes, cette collaboration unique entre Triumph Motorcycles, Williams Advanced Engineering, Integral Powertrain Ltd et WMG de l’Université de Warwick, financée par l’Office for Zero Emission Vehicles, a déjà obtenu des résultats significatifs.

Grâce à l’innovation dans la conception de la batterie et du groupe motopropulseur, les résultats des premiers tests de performance dépassent de loin les repères actuels et les objectifs de l’industrie. Les développements en matière de performance, d’efficacité et d’autonomie permettent au projet TE-1 d’atteindre pleinement les objectifs du partenariat, à savoir améliorer la crédibilité et le profil de l’industrie britannique en apportant une contribution substantielle à la future stratégie de Triumph en matière de motos électriques.

Annonce de l’achèvement de la phase 2 – Révélation du prototype de batterie et de groupe motopropulseur, des premiers résultats de performance de haut niveau et des premiers dessins de conception pour le prototype de moto du projet TE-1 qui sera créé à la fin de la prochaine phase.
Principales réalisations du projet à ce jour – Les résultats des tests montrent une innovation significative en termes de masse, de technologie de batterie et de performance du groupe motopropulseur qui dépasse l’objectif fixé par le Conseil automobile britannique pour 2025, répondant ainsi aux objectifs ambitieux du projet de fournir une véritable innovation pour une nouvelle norme de performance des motos électriques entièrement utilisables.
Le projet TE-1 est une collaboration unique entre quatre grands leaders de l’industrie et du monde universitaire britanniques – Triumph Motorcycles, Williams Advanced Engineering, la division e-Drive d’Integral Powertrain Ltd. et le WMG de l’université de Warwick.
L’objectif de ce projet de deux ans est axé sur le développement des capacités des motos électriques. Il contribuera à l’offre future de Triumph en matière de motos électriques, favorisera l’innovation, les capacités et la nouvelle propriété intellectuelle, et améliorera la crédibilité et le profil de l’industrie et du design britanniques.
Le projet TE-1 est financé par l’Office for Zero Emission Vehicles (OZEV) du gouvernement britannique et mis en œuvre par Innovate UK.

“L’achèvement de la phase 2 et les résultats prometteurs obtenus à ce jour donnent un aperçu passionnant du futur électrique potentiel et mettent en évidence le talent et l’innovation de cette collaboration britannique unique. Sans aucun doute, les résultats de ce projet joueront un rôle important dans nos efforts futurs pour répondre à l’ambition et au désir de nos clients de réduire leur impact sur l’environnement et pour un transport plus durable”, a déclaré Nick Bloor, PDG de Triumph. “Cet important projet constituera l’une des bases de notre future stratégie en matière de motos électriques, qui vise en fin de compte à offrir aux motards ce qu’ils attendent de leur Triumph : un équilibre parfait entre performances, maniabilité et facilité d’utilisation dans le monde réel, avec le caractère authentique de Triumph.”

PROJET TE 1 – RÉSULTATS DE LA PHASE 2

Prototype de batterie et de groupe motopropulseur

WILLIAMS ADVANCED ENGINEERING (WAE)

Sur la base du cahier des charges convenu, nous avons identifié la technologie de cellule et l’architecture de batterie appropriées pour atteindre les objectifs de performance. En utilisant ce cadre, nous avons ensuite optimisé la disposition du module de batterie pour équilibrer la masse et le positionnement dans le châssis du prototype, en prenant en compte le centre de gravité, l’espace et la relation avec le groupe motopropulseur et l’approche de charge.

Outre la disposition des modules, nous avons également mis au point une nouvelle unité de commande du véhicule, unique en son genre, qui est intégrée au bloc de batteries afin de minimiser le poids et l’emballage. En parallèle, WAE a également créé un logiciel de gestion de batterie innovant pour garantir que la puissance est fournie en fonction des performances de la batterie.

Le résultat de la phase 2 pour WAE comprend une batterie entièrement testée sur banc d’essai dont les performances dépassent tout ce qui existe sur le marché en termes de puissance et de densité énergétique.

“Nous sommes ravis de participer à ce projet, qui vise à fournir une technologie de batterie et des systèmes de contrôle de nouvelle génération. Dans le contexte actuel, la plupart des technologies de motos électriques offrent des performances compromises lorsque la batterie est peu chargée. En utilisant une solution légère et compacte, nous avons été en mesure d’offrir au conducteur toutes les performances, tout le temps (indépendamment de la charge de la batterie), et une autonomie de premier ordre. Nous nous sommes attachés à repousser les limites pour réduire la masse et optimiser la position du cadre afin d’améliorer la maniabilité. Nous avons également repoussé les limites des performances de la batterie, en équilibrant la conception en fonction de l’accélération et de l’autonomie, grâce à des simulations inspirées de la conduite sur piste. En d’autres termes, aussi agressif que possible”, a déclaré Dyrr Ardash, directeur commercial senior, Williams Advanced Engineering. “La densité d’énergie de cette nouvelle batterie sera une avancée significative par rapport à la technologie existante, donnant au pilote plus de puissance, plus longtemps. WAE a également conçu et développé une unité de contrôle électronique de A à Z, combinant le système de gestion de la batterie et les fonctions de contrôle de la moto en un seul ensemble. Il s’agit d’une première sur ce marché, qui permet d’améliorer l’emballage et l’intégration tout en optimisant les performances et l’autonomie.”

DIVISION E-DRIVE D’INTEGRAL POWERTRAIN LTD.

Notre expérience dans la conception et la fabrication de moteurs et de variateurs de pointe nous a permis de faire passer cette technologie au niveau supérieur pour le projet TE-1. Dans la phase 1, nous nous sommes efforcés d’intégrer le moteur et le variateur, normalement séparés, en un seul ensemble compact. L’intégration réduit la masse et le volume de la chaîne cinématique en diminuant le nombre de boîtes supplémentaires sur le véhicule, les caractéristiques de montage, la tuyauterie de refroidissement et les lourdes connexions haute tension.

Le concept d’intégration innovant est également entièrement évolutif, le nombre d’étages de puissance pouvant être augmenté pour des moteurs de plus grand diamètre et de couple plus élevé, par exemple. Combiné à notre technologie de moteur de pointe, nous avons déjà obtenu des résultats très intéressants, le moteur atteignant une densité de puissance deux fois supérieure à l’objectif fixé par le UK Automotive Council pour 2025.

Nous avons également mis en œuvre une technologie avancée de commutation au carbure de silicium dans l’onduleur. Cela permet de réduire les pertes dans le convertisseur et d’améliorer l’efficacité de la chaîne cinématique, la puissance délivrée et l’autonomie. À la fin de la phase 2, nous sommes fiers d’avoir construit un nouveau prototype de moteur entièrement opérationnel, qui a été testé au banc d’essai et qui donne des résultats sur tous les aspects de la performance.

“L’un des facteurs les plus influents de la maniabilité et des performances d’une moto est la masse. C’est pourquoi Integral Powertrain s’est attaché à modifier radicalement la conception du moteur et du convertisseur, en supprimant par exemple les lourds câbles haute tension. Cela donne un produit nettement plus compact et plus léger que tout ce qui est actuellement disponible sur le marché. Le moteur produit près de 180 chevaux (130kW), mais ne pèse que 22 livres (10 kg), ce qui est beaucoup plus léger que la technologie existante et représente clairement une petite fraction de la masse des moteurs à combustion interne traditionnels”, a déclaré Andrew Cross, directeur technique d’Integral Powertrain Ltd. “La technologie de commutation au carbure de silicium de notre nouveau convertisseur intégré évolutif contribuera à établir de nouvelles normes en termes d’efficacité des motos électriques ; l’application de cette technologie signifie un poids global plus léger avec des performances et une autonomie nettement supérieures. Parallèlement, nous mettons l’accent sur la conception pour la fabrication et l’activité d’assemblage, afin que toutes ces hautes performances du moteur et du convertisseur puissent être proposées de manière rentable. En fin de compte, il s’agira vraiment d’un groupe motopropulseur de pointe qui contribuera à définir l’avenir de la mobilité électrique. Avec le projet TE-1, nous sommes fiers de participer à ce projet phare pour l’industrie britannique”.

WMG, À L’UNIVERSITÉ DE WARWICK

Au WMG, nous avons travaillé en étroite collaboration avec tous les partenaires de TE-1 au cours des phases 1 et 2 afin de développer des modèles représentatifs pour simuler les systèmes de la moto, notamment la batterie, le moteur et la commande du véhicule. Dans un premier temps, cela nous a permis de valider la spécification par rapport à la sélection de composants prévue en évaluant les critères de performance tels que l’autonomie et la vitesse maximale avec les modèles initiaux. Cela a permis à Triumph d’effectuer le développement du logiciel à un stade précoce, avant la construction du matériel, avec des programmes de tests approfondis pour s’assurer que les tests en conditions réelles permettent le raffinement. Plus récemment, nous avons effectué des tests sur le banc d’essai du groupe motopropulseur en utilisant le prototype du groupe motopropulseur IPT pour nous assurer que nos simulations sont précises et pour confirmer que le moteur fonctionne dans le système comme prévu. Nous avons également fourni des conseils à Triumph concernant la législation future, l’infrastructure de chargement et les stratégies de recyclage qui devront être mises en œuvre sur les futures plateformes de motos électriques.

“Notre création de modèles initiaux de simulation sur ordinateur au début de la phase 1 a permis de s’assurer que la sélection des composants était appropriée pour atteindre les objectifs de performance définis par les partenaires pour le prototype TE-1. Nous avons poursuivi ce travail tout au long de la phase 2 du projet, en affinant les modèles à un niveau beaucoup plus complexe pour nous permettre, ainsi qu’aux partenaires, d’imiter d’autres composants de la moto, tels que le freinage, l’accélérateur, l’éclairage et d’autres systèmes, et d’imiter la conduite réelle pour offrir des possibilités de développement avant que les composants ne soient entièrement conçus. En outre, nous avons créé un banc d’essai physique câblé avec toutes les unités de contrôle, afin de mettre en œuvre un programme de test de validation de la conception pour s’assurer que le fonctionnement de chaque section se situe dans la plage autorisée”, a déclaré Truong Quang Dinh, professeur adjoint de gestion de l’énergie et des systèmes de contrôle au WMG, Université de Warwick.

MOTOS TRIUMPH

Tout au long de la phase 2, Triumph a développé un tout nouveau logiciel de contrôle avancé du véhicule qui intègre tous les systèmes électriques pour garantir une réponse intuitive de l’accélérateur, un freinage par régénération, un contrôle de la traction et toutes les dimensions qu’un client est en droit d’attendre d’une moto Triumph haute performance. En outre, nous avons intégré des stratégies de sécurité fonctionnelle de pointe dans ce logiciel, nous avons aidé WMG à effectuer des essais sur banc d’essai et nous avons également entièrement développé le nouveau prototype d’affichage des instruments. Parallèlement à ce travail sur les systèmes électriques et de contrôle, nous avons conçu un tout nouveau prototype de châssis, comprenant un cadre principal et un cadre arrière qui ont été optimisés en même temps que les batteries et les moteurs, qui seront perfectionnés au cours de la phase 3 pour former le prototype TE-1, qui sera utilisé comme plateforme d’essai pour les mulets au cours de la phase 4. Au cours du développement de ce châssis, nous avons pris en compte à la fois la conception de la transmission et le style final du prototype TE-1, dont nous avons le plaisir de révéler les dessins pour la première fois aujourd’hui.

Steve Sargent, chef de produit chez Triumph, a déclaré : ” Le point de départ du projet TE-1 était de recueillir les commentaires des clients sur ce que les conducteurs attendent vraiment de leurs motos et de comprendre comment une moto électrique peut leur offrir l’expérience qu’ils désirent. Cela implique de prendre en compte le type de conduite, l’autonomie, la sensation et la nature de la puissance et du couple délivrés, ainsi que l’ergonomie et les commandes de la moto. En tenant compte de tous ces commentaires, nous avons commencé la conception du châssis, en nous concentrant sur l’assemblage de tous les éléments du prototype TE-1 de manière à offrir une expérience de conduite excitante et nouvelle, mais finalement familière. Nous avons commencé à définir l’interaction entre le groupe motopropulseur et la batterie par le biais d’un raffinement logiciel afin d’obtenir une puissance et une réponse à l’accélérateur exaltantes, qui offrent un excellent contrôle et sont intuitives pour le conducteur. Dans l’ensemble, avec le style, nous avons voulu créer quelque chose de frais et d’excitant, mais qui soit une évolution naturelle de la marque Triumph. Quelque chose de désirable en soi, avec un ADN Triumph distinctif et certainement pas quelque chose de différent juste pour le plaisir d’être différent. En rassemblant tout cela avec les partenaires, nous sommes ravis de voir la progression d’un véhicule de démonstration aussi excitant qui incorpore la technologie de pointe nécessaire pour guider la stratégie de la future feuille de route des motos électriques de Triumph. L’équipe est fière de mener un projet aussi innovant, fort et dynamique avec un groupe de partenaires fantastiques qui, en fin de compte, devrait placer l’ingénierie et le design britanniques à juste titre à l’avant-garde de la conception future des deux roues.”

APERÇU DU PROJET TE-1

Collaboration dans le cadre du projet TE-1 – Triumph Motorcycles, experts industriels, leaders universitaires et gouvernement britannique

Le projet Triumph TE-1 est une collaboration révolutionnaire entre Triumph Motorcycles et les experts en électrification du Royaume-Uni, chacun se concentrant sur la création d’innovations dans son propre domaine :

Triumph Motorcycles dirige le projet, en fournissant une expertise avancée en matière de conception et d’ingénierie de châssis de moto, une excellence de fabrication et des systèmes de sécurité fonctionnels pionniers, ainsi qu’en définissant les caractéristiques de fourniture de puissance du groupe motopropulseur électrique.
Williams Advanced Engineering fournit des capacités de conception et d’intégration de batteries légères à la pointe de l’industrie, en utilisant ses installations d’essai et de développement pour fournir un système de gestion de batterie innovant combiné à une unité de contrôle du véhicule.
La division e-Drive d’Integral Powertrain Ltd. dirige le développement de moteurs électriques sur mesure à forte densité de puissance et d’un onduleur en carbure de silicium, en intégrant les deux dans un boîtier de moteur unique.
Le WMG, à l’université de Warwick, apporte son expertise en matière d’électrification et sa vision critique pour faire passer l’innovation de la R&D à l’impact commercial, grâce à la modélisation et à la simulation basées sur les besoins futurs du marché.
L’Office for Zero Emission Vehicles (OZEV) est une équipe travaillant dans l’ensemble du gouvernement pour soutenir la transition vers des véhicules à émission zéro, ainsi que le financement de l’infrastructure des points de charge à travers le Royaume-Uni. Cela contribuera à la croissance économique et permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique sur les routes britanniques. OZEV fait partie du ministère des transports et du ministère des affaires, de l’énergie et de la stratégie industrielle.
Innovate UK est l’agence gouvernementale pour la recherche et l’innovation qui soutient le financement de la R & D par les entreprises et la croissance des entreprises britanniques.

Un projet de deux ans axé sur le développement de l’innovation technique et des capacités avancées des motocycles électriques.

Le projet est organisé en quatre phases principales, l’un de ses principaux objectifs étant d’accroître l’intégration des systèmes. En développant des composants individuels de chaînes de traction électriques basées sur l’automobile et en les optimisant pour en faire des unités combinées innovantes, le projet vise à fournir des systèmes de motocycles électriques sophistiqués qui réduisent la masse, la complexité et les exigences en matière d’emballage.

Triumph Motorcycles travaille avec les organisations partenaires pour accélérer l’expertise commune dans le conditionnement et la sécurité des batteries, le dimensionnement et le conditionnement optimal des moteurs électriques, l’intégration des systèmes de freinage, y compris le freinage par récupération, et les systèmes de sécurité avancés. L’innovation et les capacités développées dans ces domaines contribueront à la future stratégie de Triumph en matière de motos électriques.

Le partenariat du projet Triumph TE-1, avec le soutien de l’Office for Zero Emission Vehicles et d’Innovate UK, a pour objectif de faciliter la création d’un système d’échappement :

Une capacité de production de motocyclettes électriques qui répond aux besoins des clients qui recherchent des moyens de transport ayant un impact moindre sur l’environnement, ce qui va dans le sens de l’objectif de réduction des émissions du Royaume-Uni.
Des partenariats solides, commercialement viables et durables avec les fabricants et les chaînes d’approvisionnement de l’industrie britannique.
Une expertise et des capacités au sein de la main-d’œuvre britannique, créant des emplois et une base de talents qui garantissent des emplois durables et renforcent la réputation et l’influence du Royaume-Uni sur la scène mondiale.

Dr Francesca Iudicello CEng MIMechE – Responsable de programme – Véhicules automobiles à émissions zéro – Innovate UK

“Innovate UK a travaillé en partenariat étroit avec le Bureau des véhicules à émission zéro pour réaliser le programme de livraison intégré depuis 2013. Celui-ci fournit un financement à l’innovation de pointe dans les secteurs de l’automobile pour les technologies de véhicules à émission zéro, de la preuve de concept à la démonstration de véhicules.

Le projet TE-1 fait partie de ce programme dans le cadre du concours IDP15 et est aligné sur la politique de la route vers zéro et marque une étape importante vers les véhicules à émission zéro et la course vers le zéro net.

Nous sommes fiers d’avoir assuré le financement de ce projet, qui est un projet pionnier pour la fabrication de motos à émission zéro au Royaume-Uni, car il a permis de développer avec succès, grâce à un groupe d’innovateurs très talentueux, la toute première moto électrique Triumph en un temps de développement très rapide et a préparé le terrain pour l’avenir des motos électriques.”

Jon Bray – Responsable de la recherche et du développement (R & D) – Office for Zero Emission Vehicles (OVE)

“L’investissement dans la recherche et le développement est essentiel à notre mission, qui consiste à placer le Royaume-Uni à l’avant-garde de la conception, de la fabrication et de l’utilisation de véhicules à émission zéro. En soutenant ces technologies, nous contribuons à la réalisation de nos objectifs de décarbonisation du transport routier, tout en ancrant l’activité économique dans tout le Royaume-Uni, ce qui soutiendra la reprise verte au lendemain de la pandémie.

C’est pourquoi l’Office for Zero Emission Vehicles continue de concevoir et de financer une série de concours de R & D, qui soutiennent l’innovation britannique dans le développement des technologies des véhicules à émission zéro et des infrastructures de recharge.

Le projet TE-1 de Triumph fait partie de notre portefeuille diversifié de projets ambitieux de recherche et développement en matière d’électrification, qui relèvent les défis conformément à nos ambitions d’élimination accélérée des voitures et camionnettes à essence et diesel et aux engagements en matière de véhicules électriques du plan en dix points du Premier ministre.

Nous sommes ravis de voir que notre financement aide Triumph Motorcycles à faire progresser l’innovation et les capacités dans le domaine des motos électriques, tout en encourageant la collaboration entre plusieurs entreprises britanniques pionnières”.