Menu Fermer

Harley-Davidson enregistre des résultats positifs au premier trimestre 2021, mais la menace des droits de douane de l’UE plane.

Cet article a été rédigé par Dennis Chung et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Partager cet article

Imprimer
Envoyer à un ami
Retourner
Imprimer cette page

Harley Davidson a annoncé une augmentation de 9 % du volume des ventes de motos et de 12 % du chiffre d’affaires par rapport au premier trimestre 2021, des signes encourageants qui montrent que le nouveau plan d’affaires de Hardwire porte ses fruits.

Selon son rapport du premier trimestre 2021, Harley-Davidson a annoncé des ventes de 44 200 motos, contre 40 400 motos vendues à la même période l’année dernière. Cette augmentation a été alimentée presque entièrement par les ventes nord-américaines, qui ont connu un bond de 30 % à 32 800 unités sur le trimestre. Cela a suffi à plus que compenser la baisse de 36 % des ventes en Europe, qui a été affectée par la décision de la société d’arrêter de vendre les modèles Sportster et Street sur ces marchés.

2021 Harley-Davidson Forty-Eight

Les ventes européennes de Harley-Davidson ont chuté de 7 700 à 4 900 au cours du premier trimestre. La décision de ne plus proposer de Sportsters sur les marchés de l’Union européenne a contribué à cette baisse.

Les ventes de motos ont généré 1,02 milliard de dollars de revenus, contre 899 millions de dollars au cours des trois premiers mois de 2020. Des gains plus modestes dans les pièces et accessoires plus les marchandises générales ont porté le revenu total à 1,23 milliard de dollars, contre 1,10 milliard de dollars l’année dernière. Dans l’ensemble, Harley-Davidson a déclaré un bénéfice net de 259 millions de dollars au premier trimestre, contre 70 millions de dollars au premier trimestre 2020.

” Je suis très heureux du rythme de reprise que nous avons constaté dans l’ensemble de notre entreprise, comme le démontrent les solides résultats financiers de ce trimestre “, déclare Jochen Zeitz, président du conseil d’administration, président et PDG de Harley-Davidson. “Nous pouvons voir les premiers signes du retour de l’excitation et de l’optimisme des consommateurs et je suis convaincu que Harley-Davidson en 2021 est une organisation nettement plus légère, plus rapide et plus efficace, qui est prête à gagner et à mener à bien notre stratégie Hardwire sur 5 ans, en tant que marque de motos la plus désirable au monde.”

Harley-Davidson confirme l’édition limitée de l’Electra Glide Revival.

Le rapport financier du premier trimestre n’a pas apporté que des bonnes nouvelles, car Harley-Davidson est confronté à un nouveau défi : les droits d’importation de l’Union européenne sur ses produits sont sur le point de passer de 6 % actuellement à 56 % à partir de juin.

Depuis 2019, Harley-Davidson fonctionnait avec ce que l’on appelle des informations contraignantes sur l’origine (BOI) qui lui permettaient d’importer des produits sur les marchés de l’UE à un taux tarifaire de 6 %. À compter du 19 avril, cependant, l’UE a révoqué le BOI, faisant passer le tarif à 31 %. Sauf changement, ce chiffre devrait passer à 56 % à partir du 1er juin. Le tarif s’applique à tous les produits Harley-Davidson importés dans les États membres de l’UE, quel que soit leur lieu d’origine. À titre de comparaison, les motos des équipementiers européens expédiées aux États-Unis sont soumises à des droits de douane de 1,2 % pour les cylindrées inférieures ou égales à 800 cm3 et de 2,4 % pour les motos équipées de moteurs plus puissants.

2021 Harley-Davidson Pan America 1250 Special

En Italie, le prix de la Harley-Davidson Pan America 1250 Special 2021 est de 18 700 €, un prix compétitif par rapport, par exemple, à la BMW R1250GS de 18 150 €. Un bond des tarifs douaniers de 6 % à 56 % pourrait obliger Harley-Davidson à augmenter ses prix en Europe à un niveau beaucoup moins compétitif.

“Il s’agit d’une situation sans précédent qui souligne le préjudice très réel d’une escalade de la guerre commerciale pour nos parties prenantes des deux côtés de l’Atlantique”, déclare M. Zeitz. “L’impact potentiel de cette décision sur notre fabrication, nos opérations et notre capacité globale à être compétitifs en Europe est significatif. Imposer un tarif d’importation sur toutes les motos Harley-Davidson va à l’encontre de toutes les notions de libre-échange et, s’ils sont mis en œuvre, ces tarifs douaniers accrus constitueront un désavantage concurrentiel ciblé pour nos produits, face à ceux de nos concurrents européens.”

Ironie du sort, la BOI a été révoquée quelques jours seulement après le 38e anniversaire de la signature par le président Ronald Reagan de la proclamation présidentielle 5050 qui imposait des droits de douane de 45 % sur les motos importées aux États-Unis, une mesure que Harley-Davidson avait réclamée.

Harley-Davidson va déposer un recours juridique contre la révocation de son BOI. Si la requête échoue, un droit de douane de 56 % affecterait gravement la capacité de Harley à être compétitif en Europe. La Pan America 1250, lancée récemment, a été conçue en partie pour attirer les clients en Europe où les motos d’aventure dominent les ventes.

Avec les tarifs douaniers supplémentaires de l’UE, Harley-Davidson prévoit une marge de résultat d’exploitation de 5 à 7 % pour 2021, mais les perspectives sont plus optimistes : 7 à 9 % si l’entreprise parvient à atténuer les tarifs douaniers.

Devenez un initié de Motorcycle.com. Recevez en premier les dernières nouvelles de la moto en vous inscrivant à notre newsletter. ici.