Menu Fermer

Testé par MO : Revue de l’Innovv K3

Cet article a été rédigé par Evans Brasfield et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Partager cet article

Imprimer
Envoyer à un ami
Retourner
Imprimer cette page

Photos par : Evans Brasfield

En 2016, j’ai a examiné la dashcam Innovv K1 et nous l’avons beaucoup aimé, à une exception près, le manque d’étanchéité. Ensuite, nous avons a testé l’Innovv K2Je l’ai trouvée bien meilleure. Eh bien, la dashcam Innovv K3 est arrivée, et elle a atteint ce que je considère comme une fonctionnalité optimale pour une dashcam de moto. Les personnes qui font régulièrement la navette entre leur domicile et leur lieu de travail dans les zones urbaines devraient considérer cette option comme un moyen de se protéger des fausses réclamations en cas d’accident.

Testé par MO : Revue de la caméra de moto Innovv K1

Testé par MO : Revue du système de caméra moto INNOVV K2

Ce qui a changé

Tout d’abord, l’Innovv K3 est prêt à affronter toutes les conditions météorologiques dans lesquelles vous roulez et est classé IP67 pour l’étanchéité. Si nous décodons cette classification, le K3 est complètement étanche à la poussière et peut résister aux effets d’une immersion temporaire jusqu’à un mètre pendant une période de 30 minutes. Donc, à moins que vous ne prévoyiez de lancer votre vélo dans un lac, vous êtes sûr d’être couvert. La télécommande est désormais entièrement métallique et permet au cycliste de connaître l’état du système d’un seul coup d’œil pendant qu’il roule. Le K3 a également reçu un microphone pour enregistrer les bruits du moteur ou les commentaires du pilote. Le câble est suffisamment long pour atteindre le pilote à partir de nombreux emplacements de montage à distance de l’unité DVR.

Avec ses dimensions de 3,1 pouces x 2,2 pouces x 0,6 pouce, le DVR du K3 s’adapte facilement à votre moto. Vous devrez cependant dissimuler les fils excédentaires.

D’autres caractéristiques, qui ne sont pas nouvelles mais qui méritent d’être rappelées, sont les doubles caméras HD permettant d’enregistrer simultanément les vues avant et arrière en 1080P 30fps ou 720P 60fps au choix. La connexion WiFi permet de visionner et de partager les vidéos directement sur un smartphone. Un mode parking permet d’enregistrer toute tentative de molester votre moto en votre absence. Le capteur G intégré et réglable par l’utilisateur protège automatiquement l’enregistrement en cours de l’effacement si l’appareil détecte un accident. L’enregistrement en boucle commence par enregistrer les fichiers les plus anciens lorsque la carte microSD est pleine. Malgré tout, avec une carte d’une taille maximale de 256 Go, vous pouvez enregistrer environ 18 heures de vidéo avant que l’appareil n’écrase les anciens fichiers. Enfin, la commande permet de protéger les fichiers clés en appuyant sur un bouton, ce qui permet de sauvegarder vos sections préférées d’un trajet au fur et à mesure qu’elles se produisent.

Installation

La difficulté relative de l’installation du K3 dépend de la moto et de l’espace disponible pour monter le DVR. Sur ma mule d’essai, une Yamaha Tenere 700, le processus a pris environ deux heures, la majeure partie du temps étant consacrée à la mise en ordre du câblage afin qu’il soit hors de vue. Le fait de disposer d’un schéma de câblage tiré d’un manuel d’entretien d’usine facilite la recherche d’un fil commuté pour déclencher la mise sous tension du K3.

La caméra avant se monte facilement sur le triple collier de serrage inférieur, tandis que la caméra arrière (illustrée ci-dessus) utilise une plaque de montage et du ruban adhésif double face.

Tous les connecteurs de l’interrupteur de commande du K3, du récepteur GPS et des caméras sont des éléments vissés robustes avec des joints toriques pour l’étanchéité. Les câbles sont assez longs pour permettre une flexibilité maximale dans les emplacements de montage sur la moto, mais cela signifie que vous devrez trouver un endroit pour stocker le surplus. Dans ce cas, le Tenere avait suffisamment d’espace sous les rails du sous-châssis pour cacher complètement les câbles – comme s’il n’y avait pas un peu plus de 18 pouces de plus cachés.

Le montage des caméras est aussi facile ou aussi difficile que l’endroit où votre vélo vous permet de les monter. Par exemple, le Tenere disposait d’un trou fileté sur le collier de serrage inférieur qui était parfait pour le montage de la caméra avant. Bien qu’il ait fallu aller à la quincaillerie pour trouver le boulon de la bonne taille, la caméra s’est montée avec l’un des supports fournis. À l’arrière, j’ai utilisé une plaque de montage fournie et de l’adhésif double face, ce qui a permis d’obtenir une fixation extrêmement solide, difficile à retirer lorsque la moto a été retournée à Yamaha. Le DVR et le récepteur GPS ont également été fixés au châssis avec cet adhésif. Le module d’interrupteur a été monté sous une tige de rétroviseur avec le support fourni. Lors du montage des caméras, vous devez tenir compte de la vue à 120° qu’elles offrent si vous les installez ailleurs qu’à l’avant ou à l’arrière de la moto. Dans l’ensemble, l’installation a été très soignée.

Le module de commande se monte facilement sur la tige du rétroviseur grâce au support fourni. Des LEDs indiquent que la caméra est en marche, que le GPS est actif et que le WiFi est connecté.

Utilisation quotidienne

Le K3 ne pourrait pas être plus facile à utiliser. Il s’allume lorsque vous démarrez le vélo et, selon vos réglages, s’éteint lorsque le vélo s’arrête. Ensuite, le K3 fait son travail à chaque fois que vous roulez jusqu’à ce qu’il détecte un choc ou que vous appuyez sur le bouton de sauvegarde. La configuration du DVR selon vos besoins est gérée par une application smartphone qui utilise une connexion WiFi avec le K3. La plupart des menus sont évidents, mais certains sont encore en chinois. Je m’attends à ce qu’ils changent au fur et à mesure que le firmware mûrit. (La mise à jour du firmware est aussi simple que de copier le fichier approprié au niveau de la racine de la carte microSD et de suivre les instructions d’Innovv).

L’unité GPS doit être placée à un endroit où elle peut avoir une vue dégagée du ciel.

La visualisation des vidéos peut se faire sans fil, mais les taux de transfert sont assez lents. Ainsi, lorsque j’ai voulu mettre les vidéos sur mon ordinateur, j’ai retiré la carte mémoire du DVR. Il n’en reste pas moins que la possibilité de visionner des fichiers sauvegardés lors d’une balade est plutôt amusante.

Lorsqu’il s’agit de visualiser les fichiers sur un ordinateur, Innovv dispose d’une application DVPlayer, encore en phase de test bêta, qui affiche toutes les informations contenues dans le fichier, y compris la localisation GPS qui est indiquée sur une carte. Pour tout ce qui est au-delà de cet accès, je recommande toujours l’application Application Dashcam Viewer Je l’ai mentionné dans ma revue du K1 parce qu’il a un ensemble de fonctionnalités plus large.

L’application DVPlayer est assez simple, mais elle vous donne toutes les informations essentielles.

Comme je l’ai dit dans l’introduction, je pense que l’Innovv K3 a atteint ses capacités maximales en matière d’enregistrement de dashcam. Pour ceux qui l’envisagent pour le motovlogging, la K3 n’est pas à la hauteur avec son enregistrement 1080P 30 FPS. Les caméras d’action l’ont dépassé depuis longtemps. Le microphone est intéressant et amusant, mais la K3 est, au fond, une dashcam. Les vidéos sont plus qu’adéquates pour être partagées avec des amis – mais n’ayez pas d’aspirations YouTube. L’autre limite que j’ai remarquée dans la sortie vidéo est l’aspect parfois gélatineux de la vidéo dû aux vibrations de la moto qui interagissent avec l’obturateur électronique de la caméra. Encore une fois, pour les besoins de la dashcam, ce n’est pas un problème, mais pour la mise en ligne, une stabilisation de l’image serait appréciable (ainsi qu’une résolution et une fréquence d’images plus élevées).

Récapitulatif

Si je faisais la navette tous les jours, je n’hésiterais pas à installer l’Innovv K3 sur ma moto. Elle fait tout ce que j’attends d’une dashcam plus quelques extras (enregistrement audio et visualisation/transfert de fichiers sans fil). Je considère que 358 $ ont été bien dépensés, d’autant plus que j’ai déjà été impliqué dans un accident où la vidéo se serait avérée utile. Étant donné les améliorations apportées aux produits d’Innovv au cours des cinq années où j’en ai fait la critique, je ne serais pas surpris que la société finisse par sortir un appareil capable de rivaliser avec les caméras d’action en termes de qualité à l’avenir.

Achetez l’Innovv K3 ici

Nous nous engageons à trouver, rechercher et recommander les meilleurs produits. Nous touchons des commissions sur les achats que vous effectuez en utilisant les liens de vente au détail dans nos revues de produits. En savoir plus sur la façon dont cela fonctionne.

Devenir un Moto.com d’initiés. Recevez en premier les dernières nouvelles sur les motos en vous inscrivant à notre newsletter. ici.