Menu Fermer

Vivre avec une Harley-Davidson électrique – Motorbike Writer

Cet article a été rédigé par Mark Hinchliffe et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

J’ai assisté au lancement médiatique international du LiveWire à Portland, dans l’Oregon, en juillet 2019, et il a fallu attendre près de deux ans avant de pouvoir en obtenir un à Brisbane pour un essai routier local.

L’attente en valait la peine.

Le trajet de lancement de 100 km a été électrisant, la LiveWire faisant honneur à son nom de moto vive, capable d’atteindre la vitesse de l’autoroute en seulement trois secondes. Et ce n’était pas sur une piste d’accélération avec un pilote professionnel à bord et un vent violent dans le dos. Nous avons pu le faire facilement sur un tronçon d’autoroute tranquille.

Harley-Davidson LiveWire electric motorcycle electric highways short circuit

MBW sur le LiveWire lors de son lancement dans l’Oregon.

Ce n’est pas un jouet électrique ! C’est un vrai vélo.

La LiveWire a également impressionné par la qualité de sa construction, sa maniabilité, sa technologie, son freinage et son look tout simplement époustouflant.

Il a fallu attendre 17 mois pour que la première LiveWire soit disponible à la vente en Australie au prix faramineux de 49 995 dollars australiens (plus 295 dollars si vous voulez le modèle orange et non le noir ordinaire). Seuls les modèles CVO en édition limitée et le trike Tri Glide sont plus chers.

Voici ce que j’ai trouvé en vivant avec la moto lors d’un essai routier de deux semaines.

Vivre avec un feu vivant

Harley-Davidson LiveWire

Après deux semaines de conduite de la LiveWire, j’ai découvert qu’il y a beaucoup plus à aimer dans l’expérience de la vie avec une moto électrique, en particulier la LiveWire, très performante et hi-tech.

Malgré l’absence du son traditionnel d’une Harley, j’ai apprécié l’état d’esprit et la vigilance que procure le fait de rouler en ville dans un silence quasi total.

Harley a donné au moteur une légère “impulsion” pour essayer de satisfaire les pilotes traditionnels qui aiment qu’un moteur ait une certaine “sensation” et a installé un engrenage primaire à pignons coniques pour fournir un son de gémissement.

Mais ironiquement, le bourdonnement dans mes oreilles causé par des années de conduite de vélos bruyants est en fait plus fort que le moteur Revelation de la LiveWire.

Sur l’autoroute, on n’entend que le bruit du vent. C’est comme piloter un planeur près du sol.

L’expérience magnifie les joies de l’accélération et du déplacement dans les paysages vallonnés.

Cela signifie également que vous pouvez entendre de la musique, des indications GPS ou des appels téléphoniques sur votre interphone de casque à des niveaux plus bas et plus sûrs.

En conduisant le vélo sur mon tronçon de route préféré vers le Mont Glorious, la LiveWire, presque silencieuse, est en harmonie avec la forêt vierge et en synchronisation avec le tarmac sinueux.

Elle se comporte et se comporte aussi bien que la plupart des motos nues de plus d’un litre, voire mieux à certains égards.

Bien qu’elle soit un peu lourde (251 kg), elle est très maniable. L’un des avantages des motos électriques est que la répartition du poids est plus souple et Harley a centré le poids très bas.

Harley-Davidson LiveWire

Il se dirige avec précision et il y a peu de masse centrifuge à surmonter dans les virages. Cependant, la roue avant suivra les fissures longitudinales et il y a un peu de bump-steer.

La suspension Showa offre une tenue de route vive, bien qu’un peu abrupte sur les bosses à haute fréquence.

La LiveWire adore les virages et les pneus Michelin Scorcher, conçus spécialement pour elle et portant le label Harley, sont tout à fait à la hauteur.

Les freins Brembo sont excellents et sont habilement assistés par la résistance du moteur ou “frein moteur” lorsque vous relâchez l’accélérateur. Cela aide également à régénérer l’énergie vers la batterie.

En fait, j’ai roulé tout le long de la montagne avec une application rare des freins en raison du fort effet de freinage régénératif. Cela signifie qu’il n’y a pas d’évanouissement des freins et que la durée de vie des plaquettes et des disques est plus longue.

Comme le frein moteur est très important, les feux d’arrêt arrière clignotent lorsque vous relâchez l’accélérateur pour avertir ceux qui vous suivent.

Il n’y a pas de vitesses et donc pas d’embrayage, juste une poignée de gaz qui permet une accélération instantanée à n’importe quelle vitesse et qui est parfaitement adaptée à une série de virages complexes.

Je n’ai pas manqué de changer de vitesse et je n’ai utilisé l’embrayage qu’une seule fois au cours des deux semaines que j’ai passées sur la moto.

Tout cela fait que vous vivrez une expérience électrisante sur votre tronçon de goudron préféré.

C’est aussi une expérience hi-tech avec le régulateur de vitesse, les clignotants automatiques et la fonction Bluetooth.

Vous pouvez l’associer à une application “HD Connect” pour téléphones Android et iOS qui vérifiera à distance l’état de la batterie et de la charge, indiquera les stations de charge les plus proches, fournira des rappels d’entretien et vous avertira si votre vélo a été manipulé. S’il est volé, un traceur GPS suivra sa localisation.

Une autre caractéristique intéressante est le fait que le moteur et la batterie refroidis par eau sont froids au toucher.

Elle n’a donc pas seulement l’air cool et représente une tendance cool dans le monde de la moto, elle est littéralement cool sur vos jambes lors d’un trajet typique de l’été dans le Queensland !

livewire mother earth NAWA

MBW roule sur le LiveWire à Portland, Oregon.

Les bizarreries de LiveWire

Mais il y a aussi des bizarreries à vivre avec la LiveWire électrique.

La LiveWire est équipée d’un câble de recharge de 3 m sous le siège, dont le remplacement coûte la somme astronomique de 1100 $A. Veillez donc à toujours verrouiller le siège avec la clé.

J’ai également trouvé difficile de faire rentrer le chargeur et le câble dans l’espace limité et de fermer le siège sans pincer et endommager le coûteux câble.

Pour 1100 $, on pourrait penser que Harley pourrait fabriquer un module de charge plus pratique avec des câbles rétractables qui s’insèrent facilement et proprement sous le siège.

Harley-Davidson LiveWire

Comme de nombreuses maisons australiennes ont des garages fermés à clé avec une alimentation électrique, il est pratique de garer et de charger un véhicule électrique. Cela peut être plus difficile sans un garage sécurisé.

Le câble de charge de type 2 fourni se branche d’un côté sur la prise murale de courant alternatif et de l’autre côté sur une prise de la moto où se trouve un bouchon d’essence normal.

Le câble de charge est également CCS2 pour la charge rapide DC Mennekes.

Harley affirme qu’il ne fonctionnera pas sur le réseau de recharge gratuit de Tesla que l’on trouve dans de nombreux centres commerciaux urbains.

Cependant, la fiche et la prise semblent identiques à celles du connecteur mobile universel (UMC) utilisé par Tesla. J’ai donc essayé et cela a fonctionné à deux reprises.

La troisième fois, il a affiché un message d’erreur et n’a pas réussi à se charger.

C’est à ce moment-là que j’ai découvert que le soi-disant problème de l'”angoisse de l’autonomie” des VE est réel.

Harley affirme que la batterie Samsung de 15,5 kWh du LiveWire permet de parcourir 235 km en ville ou 152 km sur autoroute.

Elle devrait donc convenir à une gamme restreinte d’activités telles que les courses dans les cafés, les courts trajets sur votre route de montagne préférée et les déplacements quotidiens. Mais 50 000 $, c’est beaucoup pour une moto de banlieue.

Malgré les limites d’autonomie, j’ai quand même ressenti une certaine anxiété à cause des réalités uniques de la conduite d’une moto électrique et des variables qui peuvent avoir un impact énorme sur votre voyage.

Par exemple, j’ai parcouru 20 km pour retrouver un ami pour un café, mais les instruments élégants de type tablette indiquaient que j’avais parcouru près de 30 km et utilisé près de 15 % de la batterie parce que je roulais principalement sur l’autoroute.

Une autre fois, j’ai parcouru 23 km en banlieue pour prendre un café, mais l’indicateur de charge de la batterie indiquait que je n’avais utilisé que 18 km d’autonomie et 10 % de la batterie.

Ces bizarreries signifient que vous faites constamment des calculs dans votre esprit pour déterminer si vous allez atteindre votre prochaine destination et rentrer chez vous.

Tout devient encore plus compliqué si l’on tient compte du comportement du conducteur, de la présence d’un passager et du mode moteur sélectionné, qui fait varier non seulement les niveaux d’ABS et de traction, mais aussi la réponse de l’accélérateur et le frein moteur.

Vous avez le choix entre sept modes de conduite : éco, sport, pluie, autoroute et les trois modes personnalisables.

Lors d’une récente randonnée sur route ouverte avec des amis, j’ai dû partir plus tôt que prévu car je craignais de ne pas pouvoir rentrer chez moi, même si j’avais roulé en mode “éco”.

Harley-Davidson LiveWire

Il s’est avéré que je suis rentré à la maison avec seulement 14 km d’autonomie et 7% de batterie restante, il était donc sage de couper prématurément le pack.

Sur une moto traditionnelle à moteur à combustion interne, le fait de tomber en panne d’essence n’aurait pas vraiment d’importance. Je pourrais marcher jusqu’à la station-service la plus proche et me procurer un jerrycan de 5 litres, ou un ami pourrait le faire, ou je pourrais appeler le service de dépannage de la RACQ, comme le font des milliers de membres lorsqu’ils tombent en panne sèche.

Sur la LiveWire électrique, je dois trouver les bornes de recharge 240V de niveau 1 les plus proches à l’aide de l’application propriétaire HD ou de l’une des nombreuses autres applications disponibles telles que PlugShare, ChargePoint, NextCharge, Chargemap, etc.

Sinroja Motorcycles BMW R80 (Photos: Tom Horna @driveclassics)

Il existe un nombre étonnamment élevé de ces points dans les zones urbaines, mais pas dans la brousse.

Une fois que j’ai trouvé la borne de recharge, il fallait environ 90 minutes pour remplacer suffisamment de charge pour environ 20 km de charge.

Ce n’est pas si mal, car vous pouvez prendre un café ou un repas pendant que vous attendez et répondre aux nombreuses questions des passants intéressés par la moto.

Une charge complète sur une alimentation secteur de 240 V prend environ 11 heures, mais si vous pouvez vous rendre à un point de charge rapide de niveau 3, vous pouvez charger la batterie à 80 % en 40 minutes et à 100 % en 60 minutes. Le RACQ dispose également de quelques véhicules de secours équipés de chargeurs rapides.

Toutefois, il convient de noter que si le “Système de stockage d’énergie rechargeable” ne limite pas le nombre de fois où un chargeur rapide CC de niveau 3 (480V) peut être utilisé, Harley prévient qu’une charge rapide CC plus fréquente “sollicitera davantage la batterie que la charge de niveau 1”.

Ils recommandent d’éviter d’utiliser la charge rapide en courant continu, exclusivement.

La meilleure pratique suggérée est d’alterner la charge entre le niveau 1 et le niveau 3 de la charge rapide CC dans un rapport de 4:1 (4 charges de niveau 1 pour chaque charge rapide de niveau 3).

Harley-Davidson LiveWire

La grande batterie recyclable haute tension Lithium-ion composée de modules de batterie Samsung est garantie cinq ans/kilométrage illimité.

Selon Harley, elle devrait durer 10 ans sans perte significative de capacité, à moins qu’elle ne soit fréquemment rechargée rapidement, mal traitée ou utilisée de manière intensive dans des conditions de froid extrême.

La société n’a pas été en mesure de me dire combien coûterait une batterie principale de remplacement, probablement parce que vous n’aurez pas à en payer une si vous devez la remplacer au cours des cinq prochaines années, car elle est couverte par la garantie. Ils ne sont pas non plus en mesure de prédire le prix de détail d’une batterie dans cinq ans, car elle sera beaucoup moins chère !

Si l’autonomie de 235 km semble bonne, c’est uniquement pour les déplacements en ville, où le freinage par récupération est important.

Si vous voulez faire une balade avec vos amis, ne comptez pas faire 152 km avec eux, car vous avez peut-être déjà parcouru 20 km ou plus juste pour vous retrouver pour la balade.

Conclusion

Si vous aimez le son d’une Harley et la flexibilité d’une randonnée longue distance, la LiveWire n’est pas faite pour vous.

En fait, elle est si éloignée du type de moto tant apprécié par les irréductibles de Harley que la société crée une marque LiveWire distincte pour ses motos électriques urbaines.

Harley ne présente pas non plus d’arguments financiers en faveur de la LiveWire. En effet, le coût d’achat initial colossal l’emporte largement sur les avantages économiques que représentent les faibles coûts de fonctionnement et d’entretien.

Le coût de la recharge complète de la moto est inférieur à 4 dollars au taux de 25c/kWh du Queensland. C’est environ un quart du coût d’une moto à moteur à combustion interne à haut rendement et à autonomie équivalente.

Selon Harley, un entretien de 8 000 km coûte environ 400 $, plus les consommables tels que les pneus, les plaquettes de frein et la courroie de transmission.

Quant aux avantages pour l’environnement, ils dépendent de la façon dont vous obtenez votre électricité, mais au moins, il n’y a pas d’émissions de gaz d’échappement dans les zones urbaines polluées.

Harley vise simplement les adeptes précoces et fortunés qui apprécieront les sensations d’une expérience de conduite unique.

LiveWire a peut-être des usages urbains limités, mais il accomplit ces tâches de manière exaltante. Oui, c’est électrisant.

Harley-Davidson LiveWire

Chiffres clés

Prix : 49 995 $ en déplacement (+ 295 $ pour l’orange).

Garantie : 5 ans/kilométrage illimité sur la batterie principale, 2 ans sur le vélo.

Service : 1600km/ 800kmMoteur : Synchrone à aimant permanent interne refroidi par eau.

Puissance : 78kW @ 15,000rpm.Couple : 116Nm de 0-15,000rpmBoîte de vitesses : N/A

Poids : 251kg.Suspension avant/arrière : Fourche Showa Big Piston inversée de 43 mm/amortisseur Showa entièrement réglable à l’arrière.Freins avant/arrière : Étrier à 4 pistons, double disque de 300 mm, étrier à 4 pistons, disque de 260 mm, ABS.

Dimensions : 2135mm (L) ; 830mm (W) ; 1080mm (H) ; 1490mm (WB) ; 780mm (S)