Menu Fermer

Appel à tester les gilets pare-balles pour motos – Motorbike Writer

Cet article a été rédigé par Mark Hinchliffe et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Selon le Dr Marcus Wigan, expert australien en sécurité, des tests détaillés sont nécessaires pour évaluer l’efficacité des gilets et vestes gonflables utilisés par les pilotes de MotoGP.

Le professeur émérite des systèmes de transport et d’information de l’université Napier d’Édimbourg estime que le financement de ces tests devrait être assuré par le programme international de recherche sur la santé.MotoCAP* Service d’évaluation de la sécurité des équipements de moto.

“L’initiative MotoCAP du Dr Liz de Rome, finalement soutenue et reprise par les gouvernements nationaux, permet aux pilotes de découvrir la différence entre les nombreuses allégations et les performances réelles de différents types de vêtements, des jeans aux gants. Les résultats sont souvent surprenants”, déclare le Dr Wigan.

“Un autre vêtement de sécurité sous-utilisé est la gamme de gilets gonflables que tous les pilotes de MotoGP utilisent avec des résultats phénoménaux.

Dr Marcus Wigan

“Mais MotoCap ne peut pas faire les tests et rapports détaillés australiens incroyablement utiles sur leurs performances réelles.

“Tout ce dont elle a besoin, c’est d’un financement pour le faire ; ensuite, les résultats beaucoup plus détaillés et pertinents pour lesquels MotoCap est à juste titre célèbre pourront être mis à la disposition des Australiens.

“Les coûts sont désormais inférieurs à ceux des vêtements de protection ordinaires de niveau supérieur et une promotion adéquate pourrait réduire considérablement ces coûts et cet accès.”

Selon lui, les tests MotoCAP pourraient également inclure des évaluations des interactions avec les dossiers médicaux électroniques qui empêchent les utilisateurs de stimulateurs cardiaques et de dispositifs implantés de les utiliser.

Le Dr Wigan étudie actuellement les mesures à prendre et a tenté en vain d’obtenir la Victorian Motorycle Safety Levy pour financer son étude.

Actuellement, 15,4 millions de dollars collectés par la taxe n’ont pas encore été alloués..

“J’ai eu peu de succès jusqu’à présent, car il n’existe pratiquement aucun moyen d’entrer en contact avec les bureaucrates (et non les motocyclistes) qui contrôlent apparemment la taxe”, dit-il.

“Ces personnes sont inaccessibles même aux professionnels appropriés, comme moi par exemple, pour discuter de ces questions.”

Le mois dernier, un vétéran de l’industrie retraité et porte-parole du groupe d’action pour les deux rouesStuart Strickland L’OAM s’est plaint du caractère secret du fonds et du groupe consultatif ministériel sur les questions relatives aux motos.

*A propos de MotoCAP

MotoCAP est un partenariat entre Transport for NSW, State Insurance Regulatory Authority (SIRA), VicRoads, Transport Accident Commission (TAC), Royal Automobile Club of Victoria (RACV), Department of Transport and Main Roads (TMR), Motor Accident Insurance Commission (MAIC), Lifetime Support Authority (LSA), the Department for Infrastructure and Transport, Western Australian Police : Road Safety Commission, Department of State Growth, Insurance Australia Group (IAG), Australian Motorcycle Council et Accident Compensation Corporation en Nouvelle-Zélande.

Les tests sont effectués par l’Institut des matériaux frontaliers de l’Université Deakin pour le compte des partenaires MotoCAP.

Tout le matériel évalué jusqu’à présent a été obtenu par un système d’achat secret afin de garantir l’intégrité.

En 2019,MotoCAP a remporté unPrix de la sécurité routière de la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM).