Menu Fermer

Interview : Jason Lau, photographe professionnel de motos

Cet article a été rédigé par Andrew Jones et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Toutes les photos sont une courtoisie de Jason Lau

En 2017, un blog moto populaire que je dirigeais à l’époque a été invité à participer à une randonnée de groupe à travers le désert du Rajasthan en… Inde. Il y avait un officiel photographe sur l’odyssée, aussi. Comme je suis un habitué des blogs de moto, j’ai fait un tas d’hypothèses sur les photos que le photographe prendrait. Mais bon sang, comme j’avais tort !

Sans transpirer (sauf en ce qui concerne la chaleur du désert), le photographe m’a fait comprendre ce qu’il était possible de faire avec des motos. Je m’attendais à un tas de photos montrant des Occidentaux chevauchant des motos. Indien des chemins de terre. Ce que j’ai obtenu (y compris l’incroyable photo ci-dessous), c’est un reportage photo digne du National Geographic, qui m’a non seulement donné l’impression d’y être, mais aussi celle d’avoir manqué quelque chose de spécial sur ma liste de souhaits. Ce photographe était Jason Lau.

A royal Enfield rider creates a 'rooster tail' in the Rajasthan desert

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Jason Lau. J’ai été un photographe depuis plus de 15 ans, et mes centres d’intérêt sont vastes et parfois ringards. J’ai un amour profond pour l’art et j’ai été professeur d’art pendant sept ans. Je suis maintenant photographe à plein temps et j’aime tout photographier, de la mode au style de vie, en passant par l’aventure.

A motorcycle rider looks down at his fallen bike on a majestic road in the Rajasthan desert

Où êtes-vous en ce moment ?

Je vis à Melbourne, Australieoù j’ai passé la plupart de ma vie. J’habitais dans la banlieue est. Maintenant, je suis beaucoup plus proche de la ville, mais mon travail m’amène dans toutes sortes d’endroits.

 Katie Abdilla in Tasmania seated on her Honda CB400 Four Motorcycle

Qu’est-ce qui vous inspire dans la photographie de motos ?

J’aime l’esthétique de la moto, car elle est immédiatement évocatrice et porteuse d’une grande histoire en termes de représentation des personnages et de narration. Les motos, en particulier constructions sur mesureont tellement de personnalité, ce qui crée une excitation immédiate pour moi.

A man sits on a custom Triumph Motorcycle on a salt flat in Australia

Qu’est-ce qui fait une bonne photo de moto ?

Superbes photos de motos a un lien fort avec l’environnement. J’ai souvent dit qu’une grande photo de moto est en fait une grande photo de paysage – avec une grande lumière – qui contient une moto.

 A motorcycle rider on an Indian Scout races on a dirt flat track circuit

Numérique et argentique. Lequel préférez-vous ?

J’ai commencé la photographie sur pellicule. C’est essentiellement comme ça que j’ai appris la photographie. J’ai fait beaucoup de photos de voyage sur pellicule et j’ai adopté le numérique un peu tard. Aujourd’hui, je photographie tout le temps en numérique car les logiciels d’édition permettent de créer des looks cinématographiques. J’essaie de ne pas trop m’encombrer de matériel, car ce n’est pas ce qui fait une bonne image.

An off-road motorcycle rider in Australia blasts through a puddle as a dog follows along behind

Quelle est votre combinaison actuelle d’appareil photo et d’objectif ?

J’ai fait beaucoup de photos de moto avec mon Fujifilm X-Pro2, car j’aimais la maniabilité de cet appareil et la portabilité de ses objectifs, ce qui était utile en voyage. L’objectif Fujifilm 56 mm f1.2 donne de superbes résultats en termes d’isolation du sujet et de création d’un sentiment de grandeur.

A cafe racer motorcycle and rider tackles a dirt road in Australia

Décrivez le lieu de tournage extérieur de vos rêves

J’ai toujours voulu photographier un endroit comme le désert de Mojave, car j’adore les paysages épiques et les barons. Je choisirais une Harley scrambler customisée à l’esthétique brutale et je la shooterais toute la journée dans toutes sortes de situations ridicules.

Quelles sont les motos que vous possédez personnellement ?

Je possède actuellement un Harley Davidson Iron 883 Sportster. Il m’a fallu un certain temps pour m’y faire, venant d’une société Triomphe Bonneville. Les Harley ont une sensation complètement différente de celle de n’importe quelle autre moto et j’ai passé beaucoup de temps à faire en sorte que cette Harley ressemble à ma moto.

A Harley chopper rider in rural Australia stands upright on his bike as it travels down the road

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui débute dans le secteur ?

Le meilleur conseil que je puisse donner à quelqu’un qui débute dans le secteur de la photographie d’aventure, c’est de s’efforcer de prendre une bonne photo. Ne vous trouvez pas d’excuses pour expliquer pourquoi vous ne pouvez pas faire quelque chose. Trouvez des solutions. Allez établir les contacts, faites le voyage, faites en sorte que le moment se produise. La photographie devrait être la partie facile.

Médias sociaux et photographie. Un couple fait au paradis ou en enfer ?

La photographie sur les médias sociaux est une grande source d’inspiration, mais elle cache le travail nécessaire à la réalisation de la photo. Voir une photographie de quelques centimètres est une expérience très différente de celle d’une impression ou d’un mur. C’est bien d’apprécier la photographie sur les médias sociaux, mais ce n’est pas tout.

A motorcycle rider on an Aussie beach at dusk

Que faites-vous quand vous ne prenez pas de photos ?

Quand je ne photographie pas, je suis normalement en train d’éditer. Telle est la vie d’un photographe. À part ça, je fais du skate sur mon longboard et je dessine des images de Batman. Histoire vraie.

Vous pouvez voir d’autres travaux de Jason (sans Batman) sur son site Web. Page Instagram.