Menu Fermer

Church of MO : Revue de la Suzuki M109R Limited Edition 2011

Cet article a été rédigé par John Burns et traduit par Accessoires Moto. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Accessoires Moto perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.

Suzuki a lancé ce missile de croisière en 2006, juste au moment où le marché de l’immobilier américain était en pleine effervescence et où chaque nouveau garage à trois voitures du pays avait besoin d’un gros cruiser personnalisé. On peut avoir du stucco ? O comment vous pouvezprenez du stucco ! Un bicylindre en V de 1783 cm3 (109 ci) refroidi par liquide dans un ensemble de 764 livres, voilà la recette. En 2011, ce bébé en édition limitée était encore plus méchant jusqu’à l’os. Suzuki vous en vendra encore une toute neuve pour 15 299 $. Emportez-la, Joshua Placa…

Quel genre de vélo apporteriez-vous à un rassemblement de super-héros ? Le récent Comic Con International a attiré des masses grouillantes d’aspirants bienfaiteurs, de méchants, de zombies dévoreurs de cerveaux, de monstres sans pitié et d’autres sombres habitants de la science-fiction, de l’horreur et du roman graphique à cette célébration de tout ce qui est hors du monde. La Suzuki M109R Limited Edition s’y est insérée comme une arme chaude dans un combat au couteau. Suzuki a fait exploser le marché émergent des cruisers à moteur lorsqu’elle a lancé sa bête mi-cruiser, mi-moto de sport en 2006. Un énorme moteur de 109 pouces cubes (1 783 cm3) a été implanté comme cœur cruel de la moto. Des éléments de style Hot-Rod, tels que le gros pneu arrière de 240 mm, la selle basse et la position de conduite Top Gun, ont été ajoutés pour donner une attitude menaçante. Le bicylindre en V refroidi par liquide de 127 ch au vilebrequin (environ 106 chevaux au volant) était prêt à faire des ravages sur l’avenue américaine.

Une croisière à Comic Con sur la super héroïne M109R. La science-fiction n’a rien à envier aux pouvoirs terrifiants de la Suzuki M109R Limited Edition.

Le projet était un amalgame impie de la GSX-R, une super moto de course, et des restes morts-vivants de l’Intruder, populaire mais vieillissant. La M109R (“M” pour puissante ; “R” pour racing) a été surnommée le nouveau roi des cruisers par certains experts médusés lorsqu’elle a commencé à brûler l’asphalte. Les critiques ont tourné en dérision son style trapu et son poids de 764 livres, mais la M109R a ajouté une nouvelle dimension à la catégorie des cruisers sportifs.

2011 Suzuki Boulevard M109Les habitants de San Diego dorment plus tranquillement lorsque le M109R est en patrouille.

La convention de science-fiction de San Diego réunit les adeptes les plus fanatiques du monde du cinéma et de la presse écrite. Des foules de personnages costumés et de croisés se sont répandus hors du centre de convention et dans le quartier de Gaslamp, paradant, se pomponnant, grognant, posant et devenant le super-héros ou le monstre fou qu’ils adorent le plus.

Les avant-premières de science-fiction étaient partout, mais alors que je conduisais la M109R sur des boulevards peut-être rongés par le crime et dans des ruelles sombres, prêt à sauver des demoiselles en robes courtes, je savais au fond de moi que Captain America n’avait rien contre moi. La M109R sillonnait la ville comme une arme secrète roulante en mission, prête à se transformer en une menace tonitruante. Pendant quelques jours d’été dans cette charmante ville de bord de mer, je me suis senti comme le roi des zombies, ou du moins comme l’apprenti d’un super-héros.

La Suzuki a procuré une sensation époustouflante, au-delà de tout ce que les meilleurs cerveaux nerds de Comic Con pouvaient imaginer. Au milieu des trikes construits pour ressembler à des vaisseaux spatiaux, des voitures à la carrosserie semblable à celle d’une machine à remonter le temps et des personnages de bandes dessinées habillés pour tuer, la M109R s’est distinguée comme une véritable fusée, bien que liée à une rue terrestre, un inconvénient mineur pour un croisé en cuir.

2011 Suzuki Boulevard M109Le M109 prend une pose intimidante.

La M109R s’élance de la ligne de départ comme une balle de fusil, accélérant en douceur à travers sa bande de puissance avec un aplomb résolu. Le seul inconvénient du groupe motopropulseur est la limite fixe de sa boîte de vitesses à cinq rapports. Le moteur est si plein de peps qu’il ne demande qu’à galoper jusqu’à la sixième vitesse au moins.

La nouveauté de cette année pour la série M109R est cet ensemble cosmétique en édition limitée qui coûte 400 $ de plus que les 14 500 $. Il se distingue par sa peinture noir étincelant/orange Candy Max et ses roues noires (plutôt qu’argentées). L’ensemble est complété par un fond de compteur de vitesse blanc/gris à motif décoloré sur le panneau de jauge monté sur le réservoir, une selle texturée avec le logo Suzuki Boulevard et une lentille transparente pour les feux arrière à DEL.

Le design original de la M109R a été si bien pensé que nous ne voudrions pas que Suzuki y change grand-chose, à part l’ajout d’une boîte de vitesses surmultipliée ou peut-être l’option de sacs rigides joliment intégrés, facilement détachables et suffisamment grands pour contenir assez d’affaires pour vous permettre de rouler pendant un week-end ou plus. Certains motards aimeraient peut-être avoir un pare-brise ou même-un carénage, mais ce ne serait pas la façon de faire des super-héros. En outre, nous aimons le vent, les insectes et autres éclaboussures de la route qui nous frappent dans la bouche à 75 %. Cela fait partie de l’expérience pure du cruiser, ce que représente la M109R : un look d’assassin d’avenue avec des pouvoirs de super motard.

2011 Suzuki Boulevard M109Media Girl rencontre son adversaire.

Le boulevard blaster est étonnamment confortable, il supporte aussi bien les longs trajets que l’asphalte avec toute la puissance de son couple nominal de 118 lb-pi (environ 100 lb-pi au volant). Une simple rotation du poignet peut faire rebondir vos yeux à l’arrière de votre tête et la moto se cabrer sur ses hanches comme un cheval de course effrayé. C’est comme ça que nous l’aimons, même si notre armée d’avocats d’affaires aime nous envoyer des mémos sur le fait que le pouvoir n’est rien sans le contrôle et d’autres blablas qui nous font mal à la tête. Heureusement, Suzuki s’est occupé de cela pour nous, en créant une machine monstrueuse aux manières polies.

2011 Suzuki Boulevard M109Conduire le vaisseau amiral de Suzuki était un jeu d’enfant.

L’architecture de la moto ne s’est pas contentée de faire entrer un gros moteur dans un châssis de cruiser. La maniabilité est superbement assurée par un cadre en acier haute résistance construit pour absorber d’énormes torsions de couple. Inversée pour plus de stabilité et de solidité, la fourche avant est dotée de tubes de 46 mm et offre un débattement de 5,1 pouces à la roue avant.

Un bras oscillant en aluminium moulé, une tringlerie d’amortisseur progressive et un amortisseur réglable en précharge assurent une conduite ferme mais confortable et un débattement de 4,7 pouces de la roue arrière. Les freins à double disque de 310 mm à quatre pistons à l’avant et le disque de 275 mm à deux pistons à l’arrière maîtrisent parfaitement la beauté noire. Des roues en aluminium moulé à rayons en spirale, de 3,50 x 18 pouces à l’avant et de 8,50 x 18 pouces à l’arrière, enveloppées de Dunlop, complètent la suspension. En bref, la moto se comporte beaucoup mieux qu’il n’y paraît.

Une autre surprise est le confort de la selle de la M109R. Large mais basse (27,8 pouces), la selle moelleuse vous laissera les fesses heureuses même après des heures passées à dévaler les pistes. La selle du passager, recouverte d’un capot en plastique lorsqu’elle n’est pas utilisée pour donner un air de mauvais garçon solitaire, est également conçue de manière trompeuse car elle est plus confortable qu’elle n’y paraît.

De côté, on ne dirait pas que votre passager va vous apprécier, mais regardez la selle de la Suzuki de l’arrière et elle semble soudainement avoir deux fois plus de place pour les fesses, un détail petit mais significatif qui s’inscrit dans le design extraordinaire de la moto et qui permettra aux couples de rester ensemble à la fin d’une longue randonnée. Un réservoir de 5,2 gallons, une consommation de carburant d’environ 35 mi/gal et plus de confort que ce que l’on pourrait attendre d’un cruiser pur et dur, et la Suzuki M109R demande presque à être fouettée toute la journée.

2011 Suzuki Boulevard M109La M109R de Suzuki offre une grande puissance et une bonne maniabilité, ce qui lui vaut une place méritée au sommet de la catégorie des muscle-cruisers.

Comme pour toutes les motos, il y a des éléments intangibles à prendre en compte pour évaluer le cruiser phare de Suzuki. Du double échappement guttural qui nous rappelle que la vraie moto n’est pas morte à l’ergonomie parfaite, la M109R dégage un sex-appeal de super-héros. Le cockpit place le pilote dans le profil le plus badass possible, les jambes en avant et écartées selon un angle des plus audacieux.

La M109R est une machine qui donne du pouvoir, le plaisir du motocyclisme à son cœur, et le genre de machine qui peut transformer le conducteur moyen, aux manières douces, en un héros de la rue.

Lire la suite2009 Muscle Cruiser ShootoutShootout 2007 des Power CruisersFusillade des croiseurs GodzillaFusillade dans le grand public